Partagez | 
 

 ❝ Mission à la trappe et punition ▬ Engel Fürhmann ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arwenn Lackshaman
XX CG04I 02A
avatar


♕ Messages : 363
♕ Immunités : 177
♕ Date d'inscription : 06/03/2012
☆ Sexe : Féminin
☆ Métier : Capitaine de la 2nd divisions terrestre / stripteaseuse.
☆ Logement : Maison close. °°
☼ Situation : Célibataire

MessageSujet: ❝ Mission à la trappe et punition ▬ Engel Fürhmann ❞    Dim 13 Mai - 19:20


❝V
oilà maintenant trois jours, trois jours où tu avais tué tes hommes, trois jours où tu avais le bras foutu, comme un poids mort il ne bougeait plus, la terminaison nerveuse qui le rattachait avait été mise en miettes pas un tir perdu et étrangement bien visé. Ainsi tu avais trainé avec ce Leo, tu avais faits des choses que tu ne devais pas avec lui et tu avais tout fait pour garder le silence, malgré le fait que tu avais reçu plusieurs appelle holographique sur tes yeux, maintenant tu devais aller au casse-pipe, risquant ainsi au mieux une mise à pied au pire un aller simple pour l’extérieur non pas en mission, mais tant qu’une vulgaire machine que l’on envoie à la casse et rejoindre ces sauvages toucher par les maladies et subissant des mutations qui mettent en danger la véritable race humaine. Alors, que tu avais laissé le résistant dans ton lit, tu avais enfilé la combinaison en latex qui t’avait été faite sur-mesure pour tes missions à l’extérieur, regardant l’énorme cicatrice qui recouvrait toute ton épaule morte tu te posais la question si tu regrettais ou non ton geste ou bien si au contraire tu allais livrer le jeune homme sur un plateau d’argent, mais fermant les yeux tu essayais de vider ton esprit de toutes ces idées pour enfiler un long manteau et prenant l’arme qui était la cause de cette drôle de rencontre tu quittas ta garçonnière sans laisser un mot au jeune homme dont tu ne savais pas si tu allais le revoir un jour et ainsi tu te dirigeas vers les frontières du dôme pour aller dans l’aérodrome, le point de ralliement de la seconde division pour faire un raide dans la zone désinfectée.

Après presque une bonne heure de marche tu étais devant les portes de la base militaire, tu passais les contrôles sans problème, en montrant ta carte et passant des contrôles rétiniens, vocaux sans problème, ainsi tu passais par la grande porte sans gravure, mais le problème n’était pas là, tu entendais les messes basses et dès les regards de haut qui se posaient sur toi, tu savais parfaitement bien qu’ils eussent raison et tu entendais ce qu’ils disaient, mais tu n’y faisais pas tellement attention, tu continuais à avancer; la tête haute tu les toisais du haut de tes deux mètres laissant ton visage impassible et tu avançais vers l’aérodrome pour aller dans le petit bureau où tu savais que ton général était en train de faire son petit speech au reste de ta division, mais tu ne savais pas tellement si tu serais capable de les regarder en face droit dans les yeux. Te cachant dans un coin comme une sorte de petit souris tu attendais que tous les hommes sortent et lorsque le dernier referma la porte tu attendis une ou deux secondes pour avancer vers la porte où te trouver derrière ton général. Tu frappas à la porte de ton bras valide et tu n’attendis pas que l’homme te face entrée et tu ouvrisses la porte et tu rentras dans la pièce, la tête baisser. « Mon général… » Parlas-tu lentement avant de la relever et de te tenir droite en saluant comme tout bon militaire, mais en étant obligeant d’utiliser le mauvais bras ce qui te ferait rapidement découverte.






Présentation............Lien

Profil...................Messagerie



Compte en cours de changement de groupe et d'évolution de personnage. Les rp prévu en militaire auront toujours lieu et les rp en scientifique peuvent déjà avoir lieu. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Engel Fürhmann
XY WS00M 38A
avatar


♕ Messages : 88
♕ Immunités : 51
♕ Date d'inscription : 12/05/2012
☆ Sexe : Masculin
☆ Métier : Général de l'armée de Terre.
☆ Logement : Chambre du Général.
☼ Situation : Divorcé. Volage. Satisfait.

MessageSujet: Re: ❝ Mission à la trappe et punition ▬ Engel Fürhmann ❞    Lun 14 Mai - 0:23

Des cons. Des empaffés. Des putains de bons à rien. Voila ce qui l'entourait. Et dans un ultime sursaut de professionnalisme et de calme, il avait tenté de clairement comprendre la situation en écoutant leur rapport. Leur rapport. Leur... Rapport.

Leur torchon surtout, ouais.

Ça n'avait pas fait un pli. Moins de cinq pauvres minutes après l'entrée de la division dans la pièce, c'était tout le périmètre qui pouvait l'entendre gueuler. D'une voix de stentor. A faire s'écrouler de trouille le plus courageux des soldats. Ah ! Marre-toi si tu veux. N'empêche qu'à la place des pauvres types, là, tremblant comme des feuilles devant le bureau surchargé de dossiers du Général, tu ferais pas beaucoup plus le malin, crois-moi. C'est facile de pisser de peur dans son froc quand on passe à deux doigts de la cour martiale. Encore un coup de bol que la peine de mort soit abolie depuis longtemps, ou la joyeuse petite bande d'incapables en face de lui s'en serait mordu les doigts. Et auraient regrettés leurs têtes.
Dire que Fürhmann était en colère était un euphémisme à ranger dans la catégorie des figures de style à bannir. Car Fürhmann était plus que simplement en colère. Il était furieux. Cette fureur qui donnait envie d'attraper la première personne osant l'incommoder de sa simple présence par le col et le jeter sous les roues d'un char, avant de donner les restes sanguinolents à bouffer à des clébards. Fureur qu'il devait malheureusement retenir au maximum, au risque de massacrer purement et simplement les soldats lui faisant actuellement face. Et eux, ils le regardait avec des yeux de merlans frit apeurés. Bordel, ce que ça le mettait en rogne. Il avait l'impression de parler à des gamins de l'école militaire. Ça, des forces d'élite ? Et mon cul, c'est du téflon.

Le sermon dura bien une bonne demie-heure. Une bonne demie-heure durant laquelle le Général leur expliqua avec force de détails crus et non-autorisés aux mineurs les choses qu'ils comptaient leur faire subir la prochaine fois qu'ils se ramenaient avec un échec aussi cuisant au bout des bras. Des choses impliquant, entre autres, l'utilisation pas vraiment habituelle d'un scalpel, d'un épluche-légume et d'une cuve d'acide. Tu n'as pas envie d'en savoir plus.
Ces babouins en uniformes lui avaient reporté le carnage et le bordel d'il y avait déjà trois jours. Ils étaient dans la merde. Tous. Et lui en particulier. Pour la simple raison que si Condor avait fait une bourde digne des plus grandes conneries de l'univers matériel et rationnel, c'était à LUI de répondre de ses actes. C'était lui, son responsable. Il n'était pas seulement son supérieur, il était aussi son créateur. Ça changeait énormément de données. Sinon, autant avouer qu'il s'en balancerait le popotin. Ces pensées annihilait sa capacité de jugement. Il renvoya la division avant de faire un malheur, en leur faisant bien comprendre qu'ils feraient mieux de la jouer profil bas quelque temps.

Maintenant, le plus dur allait arriver. Il allait devoir avoir une petite conversation avec elle, qui ne serait agréable pour personne. Engel tenta de reprendre calme et sang-froid, quand on frappa. Et la porte s'ouvrit.
Quand on parle du loup, il pointe le bout du museau.

« Tiens, regardez qui voila ! La princesse en fugue daigne enfin rentrer à la maison. » Ton froid, acerbe, mauvais. Ton qui démontrait un danger latent. Le Général souriait. Un sourire qui n'annonçait rien de bon, affublé d'un regard dégouté à l'attention de la jeune femme. Il laissa le silence s'installer dans la pièce. Il voulait qu'elle se sente coupable, mal à l'aise. Puis, subitement, brutalement, il frappa le solide bureau du plat de la main, prenant appui dessus. « Je peux savoir où tu étais passée ? Qu'est-ce que tu foutais exactement ? » Non, il ne hurlerai pas. Pas tout de suite. Il voulait lui laisser juste assez de temps pour tenter de justifier son absence, histoire de s'amuser à voir si elle avait une excuse valable pour avoir ignoré les dizaines d'appels de la base durant ces quelques jours, surtout après la découverte de cinq cadavres de soldats à eux. Il était curieux de voir ce qu'elle avait à dire pour défendre sa petite disparition inattendue. Il avait un mal fou à contenir son irritation, et cela se voyait aisément à son aura inhabituellement froide et cassante. Engel la foudroyait du regard, signe qu'il valait mieux pour elle qu'elle ne commette pas la moindre erreur en prenant la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwenn Lackshaman
XX CG04I 02A
avatar


♕ Messages : 363
♕ Immunités : 177
♕ Date d'inscription : 06/03/2012
☆ Sexe : Féminin
☆ Métier : Capitaine de la 2nd divisions terrestre / stripteaseuse.
☆ Logement : Maison close. °°
☼ Situation : Célibataire

MessageSujet: Re: ❝ Mission à la trappe et punition ▬ Engel Fürhmann ❞    Lun 14 Mai - 12:46


❝T
u étais un bon soldat ceci était indéniable, car après tout tu avais été faite pour servir Genesis et les ordres d’Engel, ton très chez généralissime, tu étais ce qui était à la pointe de la technique, une arme à tuer et pourtant cette part d’humanité qui restait en toi était dangereuse pour le dôme en lui-même. Pourtant, cet homme t’avait fait confiance et pendant trois longues années tu lui avais obéi comme un bon petit chien que l’on tenait en laisse, mais dès que l’on t’avait foutue en dehors de ta base militaire tu n’étais plus grand-chose, un corps de fer qui plie comme le roseau, une véritable calamité et tu devais rapidement reprendre du poil de la bête sinon tu savais ce qui allait t’arriver. Tu ne voudrais pas repasser sous ses machines de torture et revivre une sorte d’opération pour revenir en arrière et te voir du matériel moins sophistiquer pour toi, mais qui te permet de survivre en dehors du dôme sans aucune recharge et devenir la nouvelle proie des hommes de fer, devenir l'une de ces montres humains que toi-même tu pourchassais sous les ordres froids et précis de ton général. Peut-être qu’effectuer une mission en sous-marin à l’intérieur du dôme n’était pas fait pour toi, peut-être que ton programme était parfait, mais que ton dernier côté humain n’en était pas capable, tu te disais qu’il aurait peut-être fait de toi une machine d'A à Z, mais alors tu serais l’un de ces vulgaires automates de fer, un robot humanoïde ni plus ni moins. « Tiens, regardez qui voilà ! La princesse en fugue daigne enfin rentrer à la maison. » Railla ton général d’un ton acerbe il avait bien le droit de réagir comme ça après l’énorme connerie que tu avais faite, mais maintenant que tu reprenais ton rôle de militaire tu devais oublier complètement la part d’humanité qui existait en toi, même si tu avais mal à en crever.

Tu gardais la tête bien droite, le menton bien en avant, tu gardais ton regard humain bien droit, dans le vide fixant intensément un point fixe quelconque, alors que ton œil bionique n’arrêtait pas de t’envoyer des données qui n’avaient plus tellement d’importance maintenant, mais tu allais devoir mentir à ton général si tu ne voulais pas voir l’homme dans ton lit une balle dans la tête, avec la belle signature de l’armée, celle que tu avais tant utilisée et que tu utilisais encore. Tu savais à peu près comment aller réagir ton supérieur, totalement en rogne il allait essayer de la jouer finement et puis après il lâcherait son venin pour enfin donner son verdict, mais là c’était différent et tu avais peur de cet homme, de ton créateur. « Je peux savoir où tu étais passée . Qu'est-ce que tu foutais exactement ? » Te demandât-il de t’expliquer avant de sortir de ses gonds, frappant le bureau massif brutalement avec son poing. Tu voulais courber l’échine et baisser la tête, mais à la place tu te mis au garde-à-vous, cognant les talons ensemble et gardant les bras le long du corps, même si pour un c’était maintenant normal. « Capitaine de la seconde division terrestre, Arwenn Lackshaman. » Te présentas-tu pour suivre le protocole, comme il était inscrit dans ton programme informatique que contenait l’une des puces dans ton cerveau avant de continuer. « J’effectuais la mission de reconnaissance en sous-marin dans le dôme comme vous me l’aviez demandé. À la recherche d’information et protagoniste dans les révoltes qui survienne de l’intérieur et pour acquérir les premiers noms des futurs déportés. Chef ! » Ressorti-tu parfaitement l’intitulé de ta mission d’un ton mécanique est sans vie avant de reprendre par l’explication de ta couverture. « Il a été établie que je devais me faire passer pour une stripteaseuse cherchant à rencontrer des gens de la résistance pour rentrer dans leurs rangs et si ma véritable nature était découverte je devais révéler le fait que mon corps avait dû être cybernétisé suite à l’attentat à survenir il y a 5 ans de ça dans le cœur du dôme, après la chute d’un immeuble. » Continuas-tu en t’aidant du fichier interne que te dévoiler ton œil, mais tu essayais tant bien que mal de faire l’autruche devant ton chef en ne dévoilant pas totalement ce que tu avais faits, mais en expliquant tout simplement la grosse partie de la raison de ton absence. Pourtant tu te doutais quelque peu que ta réponse n’allait pas lui plaire.






Présentation............Lien

Profil...................Messagerie



Compte en cours de changement de groupe et d'évolution de personnage. Les rp prévu en militaire auront toujours lieu et les rp en scientifique peuvent déjà avoir lieu. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Engel Fürhmann
XY WS00M 38A
avatar


♕ Messages : 88
♕ Immunités : 51
♕ Date d'inscription : 12/05/2012
☆ Sexe : Masculin
☆ Métier : Général de l'armée de Terre.
☆ Logement : Chambre du Général.
☼ Situation : Divorcé. Volage. Satisfait.

MessageSujet: Re: ❝ Mission à la trappe et punition ▬ Engel Fürhmann ❞    Lun 14 Mai - 22:21

« J’effectuais la mission de reconnaissance en sous-marin dans le dôme comme vous me l’aviez demandé. À la recherche d’information et protagoniste dans les révoltes qui survienne de l'intérieur et pour acquérir les premiers noms des futurs déportés. Chef ! » Bravo chérie, magnifique. Même en plein cœur de ce moment critique dans lequel tu te trouve, tu n'oublie surtout pas les procédures d'usage. Te présenter, toi et ton grade, alors que cet homme qui te fixe si intensément est peut-être l'un de ceux qui te connait le mieux sur cette terre. Présenter ton ordre de mission alors que c'est ce même homme qui en avait rédigé les instructions et les commandements. Tu es bel et bien une machine Condor, pour ne pas ciller et ne pas perdre tes mots. Pour oser te souvenir du protocole en cet instant précis. Une pale copie d'être humain, que ton cher Général encourageait secrètement à penser qu'elle avait encore une once d'humanité en elle. Pour la simple raison qu'il avait encore besoin que tu ressente émotions et sentiments. Même si parfois tu lui prend la tête, tu lui donnes envie de te foutre à la décharge, il trouve que c'est tellement plus amusant comme ça. Sinon, c'aurait été comme avoir un vulgaire lave-linge sous ses ordres. Un robot qui ne pouvait rien éprouver, quel ennui mortel. Tout ça pour te féliciter, gamine. non seulement t'étais revenue - ce qui tenait plus du suicide en fait ; tu t'es prise pour Jeanne d'Arc ? - mais pour parachever le tout, tu continuais de te la jouer soldat exemplaire.
« Il a été établie que je devais me faire passer pour une stripteaseuse cherchant à rencontrer des gens de la résistance pour rentrer dans leurs rangs et si ma véritable nature était découverte je devais révéler le fait que mon corps avait dû être cybernétisé suite à attentat à survenir il y a 5 ans de ça dans le cœur du dôme, après la chute d’un immeuble. » Et en plus, tu le prenais pour un con apparemment. Splendide. Sérieusement, tu t'attends à quoi ? Tenter de ralentir le moment du jugement ne t'amènera à rien, la chute n'en sera que plus douloureuse.

Et lui restait là, à fixer sa création, sa marionnette, une expression insondable collée au visage. Il était en train d'analyser les choses, de se demander quelle serait la réaction la plus appropriée. Dédain, cynisme, colère, dégout, il avait tellement le choix. Et chacune aurait été sincère. Si c'était pas beau.
« Vois-tu, je suis en train de sérieusement me demander si tu ne te foutrais pas un peu de ma gueule. » ne put-il s'empêcher de lâcher d'une voix aussi limpide et froide que de la glace. Si des paroles avaient pu tuer, ton pauvre cadavre bourré de nanomachines serait déjà à la poubelle depuis perpet'. Fürhmann prit une profonde inspiration et se saisit de plusieurs dossiers avec un calme calculé.

« Maria Donovan »
Il jeta un des dossiers sur le bureau, face à toi, pour que tu puisses voir la photo qui y était épinglée.
« Killy S. David »
Deuxième dossier.
« Kyle McLaggan »
Un troisième.

Bref, tu auras comprit.
Une fois les cinq documents ouverts, il laissa son cher soldat les observer à loisir. Et lentement, prenant son temps, il tira de sa poche un de ces cigares qu'il aimait tant, l'allumant du geste du fumeur qui a l'habitude et, tandis qu'il tira dessus, contourna le lourd meuble où il travaillait habituellement, se rapprochant. Y prenant appui, Engel relâcha la lourde fumée par la bouche. « Ce que je te demande, c'est pas ton boulot, Condor » Il ne l'appelait jamais par son vrai nom. Une sorte de règle tacite. « Je sais bien ce que t'y foutais, au Dôme, c'est moi qui t'ai envoyé là-bas. Ce que je veux savoir, c'est pourquoi tu étais aux abonnés absents pendant ces putains de 72 heures en ignorant sciemment les appels de la base. Et en quoi tu es impliquée dans la perte de cinq de nos hommes. » Il désigna les photos du pouce. Et sans vraiment lui laisser le temps de répondre, il reprit aussi sec. « Car je sais que t'y es pour quelque chose. Tu crois qu'on peut facilement perdre ta trace ? Toutes la ferraille de ton corps est enregistrée dans nos fichiers, c'est facile pour moi de connaitre ta position. Et l'émetteur indiquait que tu te trouvais sur les lieux de la fusillade. »

Il se redressa et avança. Juste d'un pas. Juste assez pour arriver à ta hauteur et se baisser. Juste assez pour susurrer à ton oreille d'une voix doucereuse. « Tu ferais bien de tout me dire sans oser me mentir. Tu as oublié ta condition ? Si je le veux, il me suffit de te remettre dans ton labo pourri pour aller triturer directement l'intérieur de ton cerveau afin de voir tes souvenirs. Je te laisse faire ton choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwenn Lackshaman
XX CG04I 02A
avatar


♕ Messages : 363
♕ Immunités : 177
♕ Date d'inscription : 06/03/2012
☆ Sexe : Féminin
☆ Métier : Capitaine de la 2nd divisions terrestre / stripteaseuse.
☆ Logement : Maison close. °°
☼ Situation : Célibataire

MessageSujet: Re: ❝ Mission à la trappe et punition ▬ Engel Fürhmann ❞    Lun 14 Mai - 23:54


❝J
amais tu n’avais cillé pendant tout ce foutu interrogatoire de merde, même si tu ne dirais pas non pour pouvoir te carapater en vitesse loin d’ici et rapidement, tu avais réussi tant bien que mal à trouver un homme capable de t’aider pour retrouver ton passé, mais tu savais que ce n’était pas possible, même si l’infime part d’humanité en toi se disait de garder l’espoir. « Vois-tu, je suis en train de sérieusement me demander si tu ne te foutrais pas un peu de ma gueule. » Te lâchât ton général d’une voix limpide, mais pourtant quelque chose d’autre émerger dans sa voix et ceci né ne présenté rien de bon. Pourtant, encore une fois tu ne réagis pas gardant le silence, un bout de temps peut être trop longtemps, mais tu t’en fichais bien mal tu voulais toujours essayer de garder un quelconque moyen pour garder contact avec Leo, cet homme qui t’avait certes mis dans ce pétrin qui te ferait très certainement en temps normal perdre le contrôle de toi, mais tu le gardais pour une seule bonne raison, cet homme était capable de te dire qui t’avait tiré dessus pour te tuer. Enfin c’est un grand mot, puisque ton cerveau existé toujours, mais ton corps n’était plus. « Maria Donovan » dit-il en balançant quelque chose sur son bureau. « Killy S. David » Continua-t-il d’un ton encore plus dur, qui te donnait envie de voir quel était donc ces étranges choses qui jetaient sur le bureau. « Kyle Mc Laggan » Donnât-il encore comme un nouveau prénom, tu connaissais ce dernier, c’était l’un de tes hommes, celui de la seconde division, c’était un bon gars avec une femme et une petite fille, plusieurs fois tu avais joué aux cartes avec lui. Lorsque tu avais entendu le dernier nom, tu daignais baisser la tête pour regarder ce que ton général venait de lancer sur la table. C’était tout bêtement leur dossier militaire, laissant afficher la photo lorsqu’il avait rejoint l’armée les yeux brillant d’espoir et un sourire sur les lèvres, alors qu’à côté ce trouvé une photo de leur cadavre, celui de Kyle était méconnaissable… Le crâne complètement écrasé, à cause de ta folie meurtrière. Tu lui avais écrasé la boîte crânienne d’un seul coup laissant même la trace de ton poing craqueler le sol de la salle des machines. Si tu pouvais déglutir tu l’aurais faits sans aucun problème, mais tu ne pouvais pas, ton chef avait réussi à piquer dans le vif, si bien que la position au garde-à-vous que tu avais prise il y a peu de temps, tu l’abandonnas reculant d’un pas.

Tu avais les yeux rivés sur les photos ces personnes n’étaient plus de ce monde et ceux à causer ta bêtise, tu étais tiraillée, tu savais que si tu perdais cinq de tes hommes pour trouver la racine de la résistance ceci en vaudrait la peine, mais ceci était tout bêtement ton point de vue, jamais ô grand jamais tu l’avais avancé à ton général, mais il était peut-être temps maintenant. Essayant de reprendre du poil de la bête tu tentas de te remettre au garde-à-vous, mais ton bras mort t’en empêchait de faire quoique se soit correctement, complètement lourd il te faisait perdre ton centre de l’équilibre, si bien que tu jetas un regard froid et haineux contre ton membre, comme s’il allait t’obéir par la simple volonté de l’esprit. « Ce que je te demande, ce n'est pas ton boulot, Condor. » râlât-il s’allumant l’un de ces gros cigares dont il siffla longtemps dessus, avant de ce lever de sa chaise pour contourner le bureau et venait de ton côté pour te souffler dans ta figure la fumée épaisse et acre du tabac sec. Pourtant tu essayas encore de garder le silence, tu espérais pouvoir encore réparer les pots cassés, mais difficilement. « Je sais bien ce que tu'y foutais, au dôme, c'est moi qui t'ai envoyé là-bas. Ce que je veux savoir, c'est pourquoi tu étais aux abonnés absents pendant ces putains 72 heures en ignorant sciemment les appels de la base. Et en quoi tu es impliquée dans la perte de cinq de nos hommes. » T’expliqua-t-il de long en large en tapotant longuement les photos qui se trouvaient devant toi, tu allais cette fois dire quelque chose, la bouche entrouverte, mais il te coupa l’herbe sous le pied en continuant son petit laïus froid et destructeur. « Car je sais que t'y es pour quelque chose. Tu crois qu'on peut facilement perdre ta trace . Toute la ferraille de ton corps est enregistrée dans nos fichiers, c'est facile pour moi de connaitre ta position. Et l'émetteur indiquait que tu te trouvais sur les lieux de la fusillade. » Reprit-il sèchement son explication.

Il était temps, maintenant tu allais lui donner ta version des faits, certes un peu déformer pour que ton supérieur ne sache pas que tu recherchais des informations sur ton passé une chose expressément interdite par lui-même, mais aussi par les scientifiques. « Mon général. Je ne le nie, pas je suis responsable de leur mort directement et indirectement. » Commenças-tu en avouant ta faute, mais juste avant que tu es le temps de commencer ton général s’avanças vers toi. « Tu ferais bien de tout me dire sans oser me mentir. Tu as oublié ta condition . Si je le veux, il me suffit de te remettre dans ton labo pourri pour aller triturer directement l'intérieur de ton cerveau afin de voir tes souvenirs. Je te laisse faire ton choix. » Te susurra-t-il à ton oreille. Le moindre de ces mots commença à te faire trembler de peur, tu ne voulais plus jamais retourner sur les tables d’opération et encore moins perdre toute trace d’humanité en toi. « Je n’ai jamais cherché à ne pas prendre contact avec vous, je ne pouvais pas mon général. Lors de la fameuse fusillade d’il y a trois jours, j’étais bel et bien là, j’ai même participé à l’exécution des cinq soldats, mais… » Commenças-tu avant de prendre une pause tout en jetant un regard sur les dossiers puis en revenant sur ton bras complètement inutilisable. « Après l’immersion dans le dôme j’ai réussi à rentrer en contact l’un des membres de la résistance qui pouvait m’amener vers le chef du réseau, faire une virée dans la salle des machines était l’une des conditions pour rencontrer leur chef, j’ai donc accepté, ne croyant pas que j’allais voir, nos hommes lors de la ronde, si bien que pour garder ma couverture intacte j’ai dû jouer leur jeu et devenir comme eux l’espace d’un instant, j’avais réussi à en sauver deux d’entre eux en les assommant fortement, mais… » Recommenças-tu une nouvelle fois en reculant d’un pas et en tenant ton bras mort. « Le mode de combat initial c’est mis en marche lorsque l’un des hommes m’a tiré dans le circuit principal de mon bras et plus particulièrement dans mon épaule. Instinctivement comme vous m’avez si bien programmée je me suis retrouvée dans l’obligation de tuer ces hommes. Maintenant les résultats sont les suivants, j’ai un ticket pour rencontrer le chef de la résistance, mais le problème c’est que j’ai dû faire une petite réparation de fortune, pour éviter ce que l’on pourrait appeler une hémorragie pour vous, mais une perte énorme de liquide de refroidissement pour moi, seulement je n’ai pas été en mesure de remettre le bras en fonction, après tout je n’avais pas le programme approprié pour. » Finis-tu par expliquer totalement à ta sauce, même si des passages étaient faux ou enjoliver.






Présentation............Lien

Profil...................Messagerie



Compte en cours de changement de groupe et d'évolution de personnage. Les rp prévu en militaire auront toujours lieu et les rp en scientifique peuvent déjà avoir lieu. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ❝ Mission à la trappe et punition ▬ Engel Fürhmann ❞    

Revenir en haut Aller en bas
 

❝ Mission à la trappe et punition ▬ Engel Fürhmann ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Genesis :: Base Militaire :: Zone 48.B :: ▬ Aérodrome-