Partagez | 
 

 Missing : Jame Elrik. [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James L. Elrik
XY VG58U 48A
avatar


♕ Messages : 6
♕ Immunités : 0
♕ Date d'inscription : 11/06/2012
☆ Métier : Glandeur à temps partiel
☆ Logement : Last Hope

MessageSujet: Missing : Jame Elrik. [FINI]   Mar 12 Juin - 0:17

James L. Elrik
(Akira,
de Togainu no Chi)
Resistant
Fugitif
Code : R55G05
Homme, Hétéro
Célibataire, 21ans.

Particularité : A conservé quelques souvenirs de son passage dans l'armée : sa plaque et son arme de poing, qu'il a quelque peu customisé depuis son départ. N'enfile jamais sa veste, à un bras gauche toujours couvert de bandages, masquant un tatouage comportant son ancien nom. Il a aussi conservé son arme favorite : son ancien fusil de précision qui trône chez lui, sur une étagère.

Phobie : Quand l'on a vu la mort de près, l'on a plus peur de rien.

Aime : L'alcool, les femmes, la fête. Bref, la vie quoi, non ?

N'aime pas :Ses anciens collègues de travail.


Physique



James mesure un bon mètre 87, et pèse dans les 75kilos. Il est assez musclé, et même s’il est très fêtard, entretient son corps afin de rester en forme et de ne pas se ramollir. Il a des cheveux noirs aux reflets bleutés à la lumière, et des yeux bleus très clairs, presque cyan. Un regard pensif et Un visage aux traits fins rarement souriant viennent finir cette description.
Niveau look vestimentaire, on a le droit à un petit changement. Il porte généralement des tee-shirts, avec un jean, et a toujours une veste sur le dos, mais ne place jamais ou rarement ses bras dans les manches de cette dernière. Portant un bandage sur le bras gauche, qui lui sert à dissimuler un tatouage qu’il s’est fait peu de temps après son départ de l’armée, portant son vrai nom, à savoir *nom rayé par James.* il a aussi toujours son ancienne plaque militaire autour du cou, sur laquelle il a rayé son ancienne identité, devenue illisible. Seul sa date de naissance subsiste, ayant aussi rayé son matricule de soldat. Cette plaque est toujours bien en vue, et si on lui demande d’où elle provient, il vous répondra : « elle a appartenu à mon frère, mort en mission. Il était militaire. Et si son nom et son matricule sont rayés, c’est tout simplement car j’en ai fait le deuil. Des morts, il y en a tous les jours. »




Caractère



Très ouvert, James Elrik pourra discuter de tout et de rien. Ayant eu une expérience militaire, il sait à quoi ressemble l’extérieur du dôme, et acceptera d’en parler uniquement devant une bonne bière ou alors quelques verres de boissons quelconque si celle-ci est alcoolisée. Aimant faire la fête, et ayant les moyens grâce à *texte effacé* une raison quelconque, il passe le plus clair de ses soirées dans des boites de nuit ou autre bars, à boire quelques verres en bonne compagnie.

Il a aussi un côté sombre, son passé restant mystérieux. A vrai dire avant l’année dernière personne ne connaissait James, c’est comme s’il était soudainement apparu, de nulle part. Il aurait apparemment rejoint la résistance, du moins d’après quelques rumeurs circulant. Cette information est censée être secrète, et donc seules quelques personnes sont au courant de ce fait.

Compte tenu de sa générosité, et de son argent, il lui arrive de s’en délester d’une petite partie pour la donner aux gens plus démunis. Modeste, il a vendu l’ancien appartement qu’il possédait dans les quartiers riches pour passer dans un logement plus… modeste. Et surtout, plus proche du peuple.




Histoire



***** ********, fils de ******et ***** ********, est né dans le luxe et l’opulence, faisant partie d’une famille de « riches et élégantes personnes ». Né un 26Mars, il fut dès sa plus tendre enfance un enfant chouchouté et aimé par ses parents, car il fut le troisième enfant de la famille, mais le seul qui put naître, la mère ayant fait deux fausses couches consécutives, et ayant failli perdre le don de donner la vie. Lorsque ce dernier naquit, ces parents crurent à un miracle qu’il n’y ait pas eu d’accident avant sa naissance, et décidèrent donc de gâter ce « cadeau du seigneur », bien qu’ils furent athées.

Dès l’âge de trois ans, sa mère voulut qu’il apprenne le piano, afin de l’initier au « beaux-arts », et développer chez lui une sorte de génie créatif. Son père quant à lui envisageait de grandes choses pour son fils. Il voulait que ce dernier suive la voie militaire, afin de pouvoir sortir quelquefois du dôme, de découvrir le monde extérieur, et surtout qu’il apprenne à se défendre si un jour il se retrouve dans une situation de vie ou de mort. Aussi, son fils reçu de sa part une éducation quelque peu rude, apprenant comment se battre, et surtout comment se défendre ou sortir d’une situation critique.

Ayant reçu une éducation artistique et martiale, en plus de l’école, il était doté d’un sens critique sur l’art et n’avais aucun ennui à l’école, étant plutôt doué pour apprendre et ayant d’assez bonne note. Ce n’était pas non plus un élève modèle, mais il savait se tenir à l’écart des ennuis, même si quelquefois il lui arrivait d’avoir un léger écart de conduite. Mais c’est comme n’importe quel enfant, non ?

Vers l’âge de 8ans, son entraînement changea radicalement. Son père décida de lui apprendre le maniement d’arme blanche, type couteau, sabre,… bref, tout ce qui peut couper ou trancher. Bien sûr, pour l’entraînement, les objets était de simples répliques en bois, et donc aucun danger de se couper ou de tuer l’autre. Il continuait aussi les cours de piano, et commençait à savoir composer quelques musiques. Il arrivait à reproduire quelques grands airs « pré-apocalyptique », dont quelques symphonies d’un homme qui était connu sous le nom de « Ludwig Van Beethoven ». Il adorait jouer un morceau que l’on appelle « Sonate au clair de lune ». Un morceau qu’il trouvait calme, et reposant, sonnant mélodieusement à l’oreille. Pour un compositeur sourd, il était extrêmement talentueux, cet homme.

Cette routine continua jusqu’à ses 10ans pour le piano, ou il arrêta les cours. Cependant, il continua d’en jouer de temps en temps pour son propre plaisir. L’entraînement, en revanche, il n’arrêta pas. Il avait décidé de suivre la voie que son père lui traçait : il allait embrasser une carrière militaire. Et c’est ainsi que lorsqu’il eut 18ans, il rejoint l’armée et deux ans plus tard, ses parents moururent et lui laissèrent la totalité de leur fortune. Il quitta donc l'armée en se faisant passer pour mort, changeant de nom et de vie. Il avait simplement envoyé une autre personne que lui sur une mission, et s’était arrangé pour que cette personne meure et soit considérée comme étant lui-même, avec ses partenaires de mission. Les raisons de son départ, les détails de la mission et de son changement de vie *le reste du texte est illisible, griffonné, raturé.*

Désolé, mais je ne vous laisserai pas lire ça. Cette raison ne me concerne que moi. Je la raconterai peut-être un jour, mais en attendant, je t’interdis de raconter ma vie, les gens n’ont pas à savoir mon passé. Je raye aussi par la même occasion mon ancien nom. Je renie mon passé et toute trace de moi laissée auparavant. Maintenant, je suis connu sous le nom de James L. Elrik, et si j’ai fait ce changement ce n’est pas pour rien. Toi qui lis ces lignes, n’oublie pas : la résistance est là, et combat tous les jours contre l’injustice et pour défendre les intérêts du peuple. Nous sommes avec vous, pour faire entendre votre voix, à ceux qui essayent de la faire taire.

James L. Elrik.



Test RP : Réalité.



« Le dôme. Ce petit endroit ou la vie est si belle, ou les gens sont tous souriants et au même niveau, ou il n’y a aucune injustice, ou la population vit dans la sécurité et dans la tranquillité. »

Quel ramassis de connerie. Je vais vous dire ce qu’est réellement le dôme moi. Vous savez, cette face cachée de la lune, qu’on ne voit jamais. Cette description du dôme, c’est pareil. On ne parle que de la partie que l’on voit. Et bien souvent, ceux qui sortent la phrase type que je viens de sortir sont soit militaires, soit plein aux as et vivent dans de grands immeubles propres, avec des domestiques, et bien souvent vive vieux et sans problèmes. Demandez à une personne vivant dans les bas-fonds du dôme, il vous répondra quelque chose de totalement différent. Sa réponse sera plutôt du genre : « Le dôme ? Aucune injustice et la belle vie et l’égalité ? Quel ramassis de connerie… si tout le monde était égal, alors tout le monde aurait un logement potable, personne ne se ferait tuer par ces putains de militaires, surtout l’autre la, avec son masque sur la tronche,… un vrai taré. Bref. Au lieu de ça, regarde ou l’on est obligé de vivre, nous, les citoyens opprimés… dans le bas-fond de cette putain de sphère, dans des maisons totalement pourries, des conditions d’hygiène déplorable, et la crainte qu’un jour on perde le peu de confort que l’on a ici. Le seul réconfort que l’on peut avoir, on le trouve dans la résistance. »

La résistance, parlons-en. D’après les gros bonnets du dôme, ce sont des rats, une gangrène, une chose horrible dont l’on doit se débarrasser par n’importe quel moyen. Mais pour le peuple… la résistance est en quelque sorte le salut et le réconfort qu’ils attendent. Un résistant ne se bat pas pour ses intérêts personnels mais pour le peuple ! Pour la liberté !

Mon avis personnel sur tout ça ? Tu veux vraiment le savoir ? Ok, je vais faire simple.

Le système du dôme était en soit une bonne idée. Lorsque j’étais encore insouciant et plein d’innocence, je pensais comme les gens de la haute société. « De toute façon, la vie est belle, et l’on ne craint rien ici. Et puis dehors il n’y a que ruine et désolation. » Et OH combien je me trompais…

Quand je suis rentré dans l’armée, lors de ma première mission en extérieur, mon point de vue sur cette histoire commença à changer. Cet endroit redevenait peu à peu vivable. Mais ceci, ce n’était que la partie visible de l’iceberg. Je ne voyais que ce que l’on voulait bien me faire voir. C’était il y a trois ans, j’avais dix-huit ans à cette époque. La vie était si facile avec papa et maman. J’avais décidé de m’engager dans l’armée pour faire plaisir à papa, et aussi pouvoir « protéger le peuple des dangers extérieurs. »

Et si je vous disais que ce danger extérieur, en réalité, c’était simplement des gens du dôme qu’on avait foutu à la porte sans les remercier, à grand coup de pied au cul, vous me croiriez ? Non, vous vous diriez « Impossible, les gens disparus ont seulement était fait prisonnier ou ont été exécutés en secret. » Et pourtant c’est une bien triste vérité. J’avais 19ans lorsqu’on m’a envoyé chercher quelqu’un pour le foutre à la porte. Une femme. Je ne me rappelle plus de son visage, je ne me rappelle plus de sa voix, je me rappelle simplement que mes collègues l’ont roués de coup avant de l’emmener à la porte, afin qu’elle soit « transportable sans faire d’histoire » et surtout qu’ils puissent tirer un coup oui. J’avais attendu à l’extérieur de la maison pendant qu’ils faisaient leur petite affaire. Elle ne pouvait pas protester, elle était totalement dans les vapes, ils l’avaient anesthésiée à coup de poings. C’est à partir de ce jour-là que j’avais fini de me faire des illusions sur la vie dans le dôme, et que j’avais décidé de tout plaquer. De changer totalement, et devenir moi-même, libéré de mes chaînes.

Le petit oisillon que j’étais grandissait lentement, pour se préparer à devenir un aigle majestueux, libre. J’échafaudais un plan dans ma tête, afin de me débarrasser de mes chaînes.

La suite ? Je la raconterai peut-être un jour. En attendant, mon opinion sur le dôme est tout simplement que cette illusion de sécurité et de confort, on ne la ressent que lorsqu’on a de l’argent. Lorsque l’on vit dans la misère et les quartiers pauvres, c’est là qu’on comprend le vrai sens de la vie dans le dôme. Voilà pourquoi, même si mon argent pourrait me permettre de mieux vivre, je reste au niveau du peuple moyen. Je refuse de devenir hautain comme ces petite gens de la haute société, ne pensant pas plus loin que leur nez, vivant simplement pour eux même.

Vive la résistance. A bas le système.


James L. Elrik.






Dernière édition par James L. Elrik le Mer 13 Juin - 2:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaïna Dathir
XX CG04I 42A
avatar


♕ Messages : 105
♕ Immunités : 12
♕ Date d'inscription : 15/05/2012
☆ Sexe : Féminin
☆ Métier : Mécanicienne
☼ Situation : Célibataire

MessageSujet: Re: Missing : Jame Elrik. [FINI]   Mar 12 Juin - 13:06

Yosh ! Et bienvenu ! :)

Rowais un autre résistant *_* Mon petit Leo va être content d'avoir un successeur. x)
Je n'ai rien à dire sur ta fiche mise à part que la fin d'histoire est originale.

Ton matricule est XY VG58U 48A

N'oublie pas de faire ta demande de logement et de rp.
Et bon petit rp. :D

Shaïna.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Missing : Jame Elrik. [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Genesis :: Genese :: Matricule :: ▬ Matricules Validés-