Partagez | 
 

 Fais-moi un sourire. [pv Kieran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Fais-moi un sourire. [pv Kieran]   Lun 16 Avr - 21:11

Que la ville était belle la nuit! Le scintillement des lumières me faisait penser à des guirlandes de noël toute l'année! Ce qui est bien dommage c'est qu'on ne pouvait pas distinguer ce que l'on appelait les étoiles avec toute cette pollution lumineuse! C'était dommage mais bon on ne pouvait pas y faire grand chose! Il fallait bien qu'ils soient éclairés ces pauvres gens qui se tenaient en bas du toit de l'immeuble sur lequel j'étais juchée!
Oh je ne vous ai pas dit ce que je faisais sur un toit d'immeuble qui n'était pas le mien en plein milieu de la nuit? Bandes de petits curieux...

Bon d'accord je vous le dit mais juste parce que c'est vous! En fait ce soir, j'ai un contrat à honorer. Eh oui! Pour l'occasion, mon ancien tuteur et père adoptif m'avait appelé malgré mon expérience pour me féliciter! N'est-il pas chou? Ce qui fut moins chou par contre, c'est lorsqu'il me déballa tous pleins de conseils que je savais déjà "attention au sens du vent, attention à bien te placer, attention à ne pas laisser de traces et blablabla". Comme si je n'étais qu'une vulgaire débutante! On va mettre ça sur le compte du "papa gâteau -ou gâteux?- qui ne cesse de s'inquiéter pour son enfant"? 'Fin bref, j'étais plus une enfant et j'avais été à deux doigts de lui raccrocher au nez!

Donc j'attendais sur ce toit, à me geler les miches à cause de la pluie...bigre...j'aurais du prendre une p'tite laine. Bon bon...je m'ennuie ferme, ma cible ne semble pas vouloir se pointer. Pourtant on m'avait dit qu'elle fréquenterait cet endroit! Son itinéraire exacte était: Arrivée vers 22h45 au commissariat puis la cible sortirait dans ces eaux là pour être placé en sécurité dans le nid de poulets. Je regardais mon portable...22h35 ce n'était pas non plus un retard important mais moi je poireautais ici depuis une bonne heure déjà! Arg...ces cibles étaient toujours imprévisibles mais rassurez-vous vilains petits lapins...vous ne m'échapperez pas!

J'étais allongée sur le ventre, mon fusil sniper à lunette sur mon épaule gauche...Ah! Une voiture banalisé noire de jais s'arrêta devant le commissariat! Un vieille homme balafré sort de cette voiture en compagnie de deux autres flics! Dont un était le commissaire en personne et l'autre un de ces lieutenants. Ma cible s'appelait Gérald Mongomery... Un ponte du trafique d'armes. Je devais l'éliminer car il représentait une menace sérieuse pour les affaires de certaines pointures du gouvernement -mais ça, ça ne me regardait pas-...on disait qu'il s'était allié avec les flics pour éviter une trop lourde peine de prison. En échange d'informations et de son témoignage, ce dernier voyait sa peine de prison à perpétuité se terminer prison avec sursit...
Ohhh je vois sa grosse tête affreuse dans ma lunette! Quel idiot tu fais...tu te croyais malin hein? Allez fais-moi un beau sourire le petit oiseau va sortir!

"Tcheaaaassseee!"

Mon doigt ganté appuya sur la gâchette mais on n'entendit pas de détonation. Précaution oblige, je met toujours un silencieux au bout de mes armes. Un peu de fumée s'échappa du canon de mon arme de précision tandis que la balle alla se loger en plein dans la tempe de ma cible. De la manière cérébrale s'était répandue sur le toit de la voiture, le sol ainsi que les autres messieurs ici présents.

"Bingo! A moi la fortune."

Bah oui, vous croyez tout de même pas que je vais faire ce job gratuitement! Sans perdre un instant je rangeais mon arme en le désassemblant dans une petite sacoche pour faire croire que je transportais un ordinateur. Puis je m'évanouis dans la nature comme si je n'avais même pas existé! J'adore mon boulot...au moins il y avait une crapule en moins sur Terre!
Je parcourais les rues d'une façon dégagée, mimant l'étonnement en voyant l'agitation naissante autour du commissariat.
Mouarf trop de bruit! Je préférais bifurquer dans la première rue s'écartant de la voie principale. La je trouvais une benne à ordure dans laquelle je jetais mon arme...heureusement que je portais toujours des gants car sinon on pourrait aisément retrouver mes empruntes dessus. Ensuite concernant les gants...je bifurquais dans une autre rue afin de jeter les gants dans une bouche d'égout. Une fois ceci fait, je remis ma capuche afin de cacher mes longs cheveux roses...D'autant plus qu'il pleuvait.
Tandis que je me croyais hors de porter, une masse se dirigea vers moi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Fais-moi un sourire. [pv Kieran]   Lun 16 Avr - 23:14

    Quand bien même l‘fameux Montgomery était une raclure d’la pire espèce, il n’avait pas vraiment mérité d’mourir comme ça, d’cette façon aussi odieuse et lâche. Ce fait brusque et inattendu confirmait la ferme conviction que j’nourrissais depuis l’début de mon âge adulte : L’ordre de Genesis était bel et bien pourri. Parce que pour oser défier Scotland Yard comme ça, fallait quand même l’faire ! Lorsque la balle l’atteignit alors que nous l’avions complètement encerclés, j’plongeai automatiquement derrière le coffre de la voiture qui nous avait emmenés de la résidence des Montgomery jusqu’à Scotland Yard, avant de dégainer mon arme et de regarder un peu partout dans les airs. C’de là que j’vis, en l’espace d’une seconde, un reflet lointain, un peu comme si quelqu’un braquait un morceau de métal ou de miroir vers nous. Un sniper ? L’auteur d’ce crime ? Des idées qui fusèrent avant que j’ne me redresse, mes hommes aux aguets autour de moi. La foule, malheureuse spectatrice de la scène, commença et à s’émouvoir et à paniquer. Il fallait donc calmer l’jeu, boucler l’périmètre dans un rayon d’un kilomètre au moins et m’chercher la balle fautive. Ordre que j’donnai d’une voix de stentor avant que mes hommes n’se mettent à bouger. L’attentat était clair : Montgomery avait beaucoup trop de choses à nous dire, et il avait été préférable d’le faire taire à jamais. En même temps, comment ces personnes avaient-elles pu savoir qu’on transférait cet homme ici et à cette heure ? Y avait-il des taupes dans mes rangs ou dans le ministère ? Mystère et boule de gomme.

    Toujours est-il qu’il fallait qu’on agisse rapidement. C’que mes hommes firent. C’que j’devais faire aussi. J’avais pour l’moment une seule piste : L’reflet que j’aperçus pas très loin d’ici. Et il m’fallait la remonter, même au risque d’faire chou blanc. C’crime n’devait certainement pas rester impuni. Il y allait également de l’honneur d’mes hommes et du mien. C’est dans cette optique des choses que j’me mis à courir comme un fou furieux parmi la foule qui se rassemblait autour de la scène de crime. Un pressé, j’n’eus d’autres choix que de bousculer certaines personnes sur mon chemin en m’excusant tout aussi rapidement au passage, sans pour autant freiner ma course et sans même accorder de regards aux personnes que j’faisais tomber. Les gens finissaient par s’écarter d’mon chemin c’qui fut une aubaine pour moi. Entre ma carrure de géant et le badge de policier accroché à mon cou, faut dire que j’imposais plutôt le respect et la crainte. Un groupe de jeunes délinquants pas très loin prirent peur et se mirent à trembler sur eux même en m’voyant courir dans leur direction, mais j’les dépassai sans même m’occuper d’eux n’serait ce qu’un seul moment, ayant affaire à un cas plus sérieux que d’vulgaires drogués et pickpockets. Mas alors que j’arrivai enfin à une ruelle plus dégagée pour ne pas dire totalement dangereuse, j’fus témoin d’une autre scène étrange : Une petite silhouette venait d’se débarrasser d’un quelconque objet dans une bouche d’égout… J’aurai pu l’interpeller directement, mais j’fis mine d’m’avancer comme si de rien était vers cette personne, avant que celle-ci n’s’en aperçoive rapidement…

    • Hey vous ! Police ! Restez où vous êtes !

    Suspicieux, j’sortis mon arme que j’pointai vers l’individu encapuchonné, avant de m’avancer précautionneusement vers lui. L’ambiance était lourde, pesante, d’autant plus que l’averse et la pénombre dans laquelle cette ruelle était plongée finissait d’rendre la scène on ne peut plus macabre. J’fis vite d’arriver près d’mon premier suspect, toujours en braquant mon pistolet. L’avait l’air louche et mon intuition m’disait qu’il était p’être impliqué dans l’meurtre de Montgomery. Une fois arrivé aux côtés du mystérieux personnage, j’lui arrachai son sac sans crier garde et de manière véhémente que j’crus un instant que mon vis-à-vis allait tomber. « Qu’avez-vous jeté tout à l’heure dans la bouche d’égout ?! » J’savais bien que ce genre de questions était vain vu que le suspect pouvait aisément m’mentir et que j’n’avais pas les moyens de vérifier c’qu’il avait jeté, mais c’était la procédure à suivre d’manière rigoureuse. Et cette procédure pouvait avoir des chances de marcher si j’avais affaire à un couard. Tout en pointant toujours la gueule d’mon revolver vers l’encapuchonné, j’secouai son sac d’un autre bras, avant de l’ouvrir à l’aide d’une seule main, mais il n’y avait rien. D’autant plus que le sac ressemblait à celui d’un ordinateur et rien autre chose. « C’est commun d’se promener avec un sac vide à cette heure, hm ?! » Là, mes suspicions prirent de l’ampleur et mon cœur n’fit qu’un bond. J’étais p’être en passe de résoudre la nouvelle enquête qui nous avait naturellement été imposée. En supposant que c’est l’meurtrier, j’étais aussi en passe de réussir l’enquête la plus rapide de toute l’histoire de Scotland Yard !


    • Bref, vous allez m’enlever tout doucement cette capuche, et me décliner votre identité en me montrant vos papiers. Et pas de gestes brusques ! J’ai la gâchette facile parfois…
Revenir en haut Aller en bas
 

Fais-moi un sourire. [pv Kieran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Genesis :: Genese :: Requiem-