Partagez | 
 

 .: La requête | Arwenn Lackshaman | Terminé :.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leo McLeay
XY VG58U 04A
avatar


♕ Messages : 154
♕ Immunités : 126
♕ Date d'inscription : 10/04/2012
☆ Sexe : Masculin
☆ Métier : Marchand d'armes
☆ Logement : Soul Rebel
☼ Situation : Célibataire

MessageSujet: .: La requête | Arwenn Lackshaman | Terminé :.   Dim 22 Avr - 8:18

La requête
A peine 18 heures que cette soirée avait eu lieu. Une soirée mouvementée, une femme aux allures et aux comportements étrange demandant une requête à propos d'une balle ou encore un barman qui se joue de Leo cherchant la petit bête. Bref, une soirée que l'homme va mettre un peu de côté et s'occupait, aujourd'hui, de on magasin " Soul Rebel ". 9h00 tapante est l'heure que le réveil affichait et sonnait pour réveiller le brun de son sommeil et il n'a fallu qu'une simple heure pour qu'il se prépare et pour au final, afficher son magasin ouvert. Une journée plutôt banale s'annonçait en tant que vendeur d'armes. A moins de revoir cette femme dont il n'avait pas encore ait de recherches plus approfondies. Seul son nom qu'il avait découvert et aussi de sa constitution. Ce qui mit un peu plus le doute chez l'homme aux yeux azure. Cependant, si sa pensée est juste, il pourrait se servir de ça comme moyen pour avancer dans son plan, tout dépend que des évènements à venir.

Les clients n'affluent pas comme dans un supermarché d'autant plus que le nombre de clients y est réduit chez lui car il n'accepte pas les Hautes sphères ou encore les militaires. Sa raison est simple mais peu de personne la connaissait car il en refuse d'en parler seul ces compagnons savent la vraie nature du jeune homme. Léo se posta derrière son comptoir plaçant des lunettes sur son nez allant d'un coin à l'autre pour passer à un simple papier à un ordinateur. Ce qu'il faisait ? Il marquait ses armes vendues dernièrement, ces nouveaux clients dit " valable " ou encore il revoyait son stock pour ne pas être à court de marchandise lors de grosses commandes ou encore pour une simple fourniture à ses alliés. Dehors, c'était le calme comme d'habitude entendant parfois quelques passants rire ou gueuler pour un rien mais c'était une habitude parfois certaines personnes entrées dans les lieux où Léo se trouvait demandant quelques petits renseignements mais les règles du brun sont jugées stricte mais au final, les clients obtiennent ce qu'ils veulent étant de simple citoyen.

Cela devait faire une bonne dizaine de minutes que la calme était revenu et Léo étai toujours derrière son bureau assit sur une chaise et se pencha sur un tas de paperasse étalé sur tout la longueur du comptoir. Cette paperasse n'était que es papiers soit de factures soit des permis d'armes ou encore une simple fiche d'une arme indiquant toutes les informations sur l'objet désigné. Il repensa un court instant à cette femme dont le nom est Arwenn qu'il lui avait demandé un service simple aux yeux de l'homme car sa vocation lui permettait mais faire une recherche de ce type de chose risque de prendre un peu de temps. De plus, si cette balle était aussi vieille, la difficulté monterait d'un cran.

Le bruit du carillon vint le couper dans ses pensées.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwenn Lackshaman
XX CG04I 02A
avatar


♕ Messages : 363
♕ Immunités : 177
♕ Date d'inscription : 06/03/2012
☆ Sexe : Féminin
☆ Métier : Capitaine de la 2nd divisions terrestre / stripteaseuse.
☆ Logement : Maison close. °°
☼ Situation : Célibataire

MessageSujet: Re: .: La requête | Arwenn Lackshaman | Terminé :.   Dim 22 Avr - 13:29


❝T
u venais de passer 15 longues heures branchée à une machine comme une vulgaire machine, tu venais tout simplement de recharger tes batteries, comme n'importe quelle machine, mais pourtant tu ne savais pas que le temps passait à toute vitesse lorsque tu étais branchée, puisque qu'après tout tu étais en veille, c'était le seul moment où tu étais le plus vulnérable, c'était aussi pour ça que tu avais posé autant de verrou sur la porte de ta garçonnière. Un bip caractéristique se fit entendre, te réveillant. « Taux de charge cent pour cent. » Entendis-tu d'une voix mécanique, alors que tu t'affairais déjà à retirer les câbles qui te rattachaient à cette machine. Instinctivement, tu te mis à faire bouger chacun de tes rouages, laissant une drôle de puissance s'emparer de toi. Tu pouvais enfin être à pleine puissance, ce qui n'était pas du luxe après la drôle de soirée que tu avais passé, dire que tu avais même caché des informations à tes supérieurs tout ça pour dire de connaitre quelques brides de ton passé. Tu te levas pour te diriger vers ce qui te servait de salle de bain, devant le miroir tacheté et sale tu t'afféras à vérifier sous toutes les coutures ta peau en caoutchouc, refermant les trous qui se formaient lorsque tu étais branché, tu passas un coup de chiffon lorsque tu voyais une trace étrange sur ta peau, pour dire qu'elle soit la plus propre possible, mais sans pour autant laisser une drôle odeur si caractéristique du plastique.

Tu passas une main dans tes cheveux et tu soupiras, tu te demandais si tu allais vraiment pouvoir avoir une quelconque information de la part de l'homme qui se nommait Leo, si ce n'était pas le cas, tu n'aurais aucun problème de l'amener tout droit dans les prisons du dôme pour le déporter dehors et enfin le canarder, comme un vulgaire animal, mais tu voulais attendre avant de faire ça. Tu étais toujours nu comme un vers et le dôme n'avait pas encore activé les lumières du jour, tu te mis bien en face du miroir et tu laissas tes yeux projeter une interface sur le verre réfléchissant, tu laissais les informations que tu avais collectées la vieille, tu en profitais aussi pour savoir si quelqu'un avait recherché une quelconque information sur toi et tu esquissas un petit sourire, lorsque tu vis que c'était le cas. Tu te dépêchas de rassembler quelques maigres informations, du style où se trouver sa boutique et deux ou trois petites choses dans le même style. A partir de là, tu enfilas une tenue légère et bien trop moulante, mais tu étais presque obligée si tu ne voulais pas que ta véritable apparence soit découverte, ainsi des micro capsules éclatent contre ta peau, laissant des composants chimiques opérer une transformation éphémère, pour laisser croire que ta cuirasse de plastique est plus proche de la peau d'un être humain plutôt qu'une machine. Dès lors tu te dirigeas vers le dit magasin en refermant bien la porte derrière toi.

Tu déambulais dans les rues, tu savais à peu près où tu devais aller, mais heureusement pour toi ces dernières étaient presque vide, comme si tous les habitants étaient réglés comme du papier à musique et qui ne se levait qu'avec la lumière du jour, mais tu n'y prêtais pas gère attention, tu avais sur ton dos la veste et l'arme qui ne t'appartenaient pas et tu serais dans ta main l'objet de ta visite. Tu avais marché ainsi presque deux heures dans la ville endormie, plus tu te rapprochais ton but, plus la vile se réveiller, des regards étranges commençaient doucement à se poser sur toi et ta grande taille, mais ton visage impassible laisser rien transparaitre. Tu accéléras le pas et tu aperçus un homme que tu pourrais qualifier de suspect, tu lui demandas s'il connaissait le lieu où tu voulais aller il te regarda d'un oeil noir avant de faire un petit signe en direction de la dite boutique. « Mais bon, je n'ai rien dit moi... » Lâcha-t-il en crachant à terre, avant de repartir les mains dans les poches autre part. Tu ne doutas pas d'un seul instant de ces dires et tu te dirigeas vers la ruelle qui t'avait indiqué. Quand tu aperçus la porte, tu n'attendis pas midi quatorze heures pour rentrer dedans. Un petit carillon venait de sonner à tes oreilles, tu étais presque obligée de t'abaisser pour passer le seuil de la porte. C'est ce que tu fis. Tu jetas un coup d'oeil circulaire dans la pièce, pour poser enfin le regard son propriétaire. Il avait le nez dans ses petits papiers, comme à l'ancienne, alors que nous vivons dans un monde de haute technologie, même s'il tu venais de le déranger dans ta petite affaire. « Leo, très cher Leo, savez-vous que vous êtes connu comme le loup blanc à Genesis ? » Le questionnas-tu avec une voix presque chantonnant, tu profitais de tes paroles pour avancer vers son bureau et tu posas tes mains sur le bois noir lorsque tu eus prononcé le dernier mot. Laissant ainsi une belle vue sur ta fausse poitrine, sans le faire exprès.






Présentation............Lien

Profil...................Messagerie



Compte en cours de changement de groupe et d'évolution de personnage. Les rp prévu en militaire auront toujours lieu et les rp en scientifique peuvent déjà avoir lieu. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo McLeay
XY VG58U 04A
avatar


♕ Messages : 154
♕ Immunités : 126
♕ Date d'inscription : 10/04/2012
☆ Sexe : Masculin
☆ Métier : Marchand d'armes
☆ Logement : Soul Rebel
☼ Situation : Célibataire

MessageSujet: Re: .: La requête | Arwenn Lackshaman | Terminé :.   Dim 22 Avr - 20:45

La requête
Il laissa son nez plongé dans ses paperasses réglant deux trois petits détails vite fait malgré la personne qui venait d'entrer étant alerté par ce carillon. Certes, son magasin était encore là comme dans l'époque d'avant où la technologie ne dominait pas encore ce monde. Il portait toujours ces bouts de verres sur son nez et un bic à la main écrivait un tas de choses incompréhensible pour ceux qui ne sont pas dans ce domaine. Cependant, il fit interrompu par cette voix qu'il reconnaissait ite. Cette voix qui n'appartenait qu'à cette femme d'hier : Arwenn. > Leo, très cher Leo, savez-vous que vous êtes connu comme le loup blanc à Genesis ? En entendant cette question, il déposa ce qu'il tenait en main et ce qui lui serait de voir mieux avant de relever sa tête remontant de la moitié du corps, donc sa poitrine sans y prêter vraiment attention, de la femme à sa tête pour plonger son regard dans celui de Arwenn. Pour ne pas changer son regard était neutre, et aucun sourire se dressait sur ces lèvres roses. > J'en suis flatté, mademoiselle Arwenn. Je suppose que votre visite est en rapport avec cette requête d'hier.

Il se poussa de sa chaise qui glissa un bon mètre en arrière pour au final, se diriger vers une petite étagère où se trouvait des classeurs contenant eux aussi des documents " importants ". Il en chercha un du bout du doigt avant d'en sortir un plus épais que d'autres pour cause que dans celui-ci, se trouvait tout les balles, armes avec numéros de série qu'il aurait pu vendre, on est jamais que ça viendrait de chez lui. De plus, grâce à une certaine science, on pouvait facilement distinguer le style de balle car il en a des petites comme des grande, des fines comme des grosses. Chacune d'elles se distinguent si ce n'est par la taille, c'est par le traits s'y trouvant que seul des objets scientifiques qui permettent de voir ça. Alors qu'il sortait ce livre de l'étagère, il fit une petite interjection de réflexion > Mmm ... Il retourna sur ces pas et se plaça sur sa chaise à nouveau avant de poser ce dossier sur ces papiers. Il repassa ses yeux comme à l'arrivée de la rose. > J'espère qu'au moins, tu as cette balle pour que je puisse mieux l'examiner car je suppose que tu ne sais pas de quel genre d'arme ça vient. Il replaça ses bouts de verre. Comme quoi les gestes deviennent vite quelque chose de répétitif, ennuyant et long. Cette quotidienneté qui vienne vite dessembellir cette vie lassant dans le dôme.

Il attendait une réaction, un geste, une parole de cette femme pour pouvoir continuer. Leo s'avait qu'il se lançait dans un jeu dangereux si la vraie nature de cette femme est juste mais le " pourquoi " il l'aidait, l avait sa bonne raison malgré que ça ne se voie pas, il a du mal au fond de lui. Aider son ennemi aussi facilement mais si son plan se passait sans accro, peut-être qu'il arriverait à avoir plus d'informations concrètes et plus sûrs. Quitte à ce qu'il utile des moyens moins ... plaisante. Ces moyens ne sont qu'un certain rapprochement mais se rapprocher de son adversaire, c'est comme se jeter dans la gueule de loup. Il venait déposer son coude sur le comptoir portant la main de celui-c à sa bouche la cachant et s'aidait de l'autre main pour ouvrir ce dossier couvert de poussière.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwenn Lackshaman
XX CG04I 02A
avatar


♕ Messages : 363
♕ Immunités : 177
♕ Date d'inscription : 06/03/2012
☆ Sexe : Féminin
☆ Métier : Capitaine de la 2nd divisions terrestre / stripteaseuse.
☆ Logement : Maison close. °°
☼ Situation : Célibataire

MessageSujet: Re: .: La requête | Arwenn Lackshaman | Terminé :.   Lun 23 Avr - 1:57


❝T
u avais pris appuie sur son bureau et tu laissais ton regard faire un petit tour du propriétaire, tout de suite tu remarquas que beaucoup de choses était ancienne, sur le coup même tu pensas que tu étais peut-être la seule chose qui faisait partie de la haute technologie, intérieurement cette idée te fis sourire, mais pourtant ton visage était impassible. Il avait le nez plonger dans sa paperasse et ne faisait pas tellement attention à toi et tu ne lui en tenais pas rigueur, bien au contraire, ainsi tu avais la possibilité de prendre tes marques dans ce lieu totalement étranger pour toi aussi bien par sa vétusté ainsi que pour son manque d'électronique et ce petit détail aussi minuscule soit-il te chiffonner quelque peu, mais d'un côté ceci t'indiquer très certainement sur l'ancienneté des armes présentes. De ce fait tu ne risquerais pas de tomber sur le dernier pistolet laser crée par l'armée, sinon ceci voudrait dire qu'il y aurait de très grosse fuite au sein des tiens. Le brun continuait encore et sans cesse d'écrire sur sa paperasse, avant de remonter ton visage vers le tien. « J'en suis flatté, mademoiselle Arwenn. Je suppose que votre visite est en rapport avec cette requête d'hier. » Te répondit-il d'un ton neutre en se laissant repousser sur sa chaise roulante, pour glisser d'un bon mètre en arrière, pour aller attraper un classeur, le laissant faire quelque petite recherche, tu laissas glisser ton regard sur les papiers qui se trouvaient sur la table, laissant tes yeux faire un enregistrement des documents. « Oh... Pourtant, dans votre domaine être connu n'est-il pas néfaste.... En revanche, à ce que je vois vous avez quelques recherches sur moi et je m'en trouve flattée et pour confirmer vos dires, oui je suis venu ici pour ma requête que je vous ai demandé hier, à moins que vous vouliez que je vienne pour vos beaux yeux ? » Le questionnas-tu en esquissant un sourire en coin, replaçant une mèche de tes cheveux mauves qui retombaient dans tes yeux pour les remettre derrière ton oreille.

Il cherchait toujours, laissant de temps à autre un « Mmm » remplir l'air, alors que toi tu n'avais rien à faire à part attendre, même si tu pouvais rester au garde à vous pendant plusieurs heures, tu essayais de paraitre humaine un maximum, c'est pour ça que posas ton cul sur le rebord du bureau en bois, tu tournais de temps à la tête pour jeter un regard par-dessus ton épaule pour voir un quelconque changement dans les recherches du jeune homme. « J'espère qu'au moins, tu as cette balle pour que je puisse mieux l'examiner, car je suppose que tu ne sais pas de quel genre d'arme ça vient. » Te demandât-il le plus sérieusement du monde en replaçant ses lunettes sur son nez. Tu lui tournais le dos, mais tu entendais parfaitement ses propos et tu sortais de ton court blouson noir une balle dans un sachet en plastique hermétique, que tu levais en l'air pour l'observais longuement. « Balle à tête creuse, fusil à lunette FR-F2 calibre 7,62, tir à plus de deux mètres dans des conditions que je qualifierais de très mauvaise pour la visibilité. Soit du travail de professionnel, j'ai déjà fait mes petites recherches moi-même, mais je n'arrive pas à remettre la main sur l'arme et encore moins sur le tireur, c'est à partir de là que j'aimerais que vous puissiez m'aidez, très cher Leo.... » Lui demandas-tu en faisant un demi-tour sur toi-même pour te mettre juste devant son champ de vision. D'un geste bruyant tu déposas l'objet en question bien en vu sur son plan de travail, avant de te redresser et de poser tes mains sur tes hanches. « Alors ? Est-ce que vous serez capable de me retrouver le propriétaire de cette arme pour que je puisse enfin prendre ma revanche ou bien vous vous avouez vaincu ? » Lui posas-tu comme ultimatum avec un visage et une voix aussi dur que tranchant d'une arme blanche, malgré toute ta froideur tu espérais vraiment qu'il t'aide à savoir qui t'avait amené à avoir ce corps d'acier et tu pourrais peut-être en savoir plus sur ton passé.






Présentation............Lien

Profil...................Messagerie



Compte en cours de changement de groupe et d'évolution de personnage. Les rp prévu en militaire auront toujours lieu et les rp en scientifique peuvent déjà avoir lieu. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo McLeay
XY VG58U 04A
avatar


♕ Messages : 154
♕ Immunités : 126
♕ Date d'inscription : 10/04/2012
☆ Sexe : Masculin
☆ Métier : Marchand d'armes
☆ Logement : Soul Rebel
☼ Situation : Célibataire

MessageSujet: Re: .: La requête | Arwenn Lackshaman | Terminé :.   Lun 23 Avr - 15:44

La requête
> Oh... Pourtant, dans votre domaine être connu n'est-il pas néfaste.... En revanche, à ce que je vois vous avez quelques recherches sur moi et je m'en trouve flattée et pour confirmer vos dires, oui je suis venu ici pour ma requête que je vous ai demandé hier, à moins que vous vouliez que je vienne pour vos beaux yeux ? Il laissa un temps avant de répondre peut-être trop plongé dans sa paperasse, peut-être plongé dans ses pensées mais il laissa ce petit temps pour se remettre à sa place et faire ce u'il devait faire. Il reprit une bouffée d'air avant de bouger ces lèvres qui laissa passer quelques mots de répliques. > Néfaste ? Seulement, et seulement si, je vends illégalement des armes et ce n'est à pas le cas, on me juge d'ailleurs trop stricte. Il tourna plusieurs pages malgré ça, le livre qu'il avait n'aller peut-être pas, au final, d'être si utile que ça. C'est là que toute ses ventes sont marqués ainsi que de quelques adresses de vieux marchand assez réputés pour leurs armes. > Si mes clients venaient pour mes soi-disant baux yeux, je ne pense pas que ça serait aussi calme. Son ton était calme, et neutre comme d'habitude, ce qui ne changeait pas pour lui mais il remarqua un fin sourire sur les lèvres de la demoiselle au coin de l'oeil malgré qu'il soit plongé dans sa paperasse. Ce qu'il cherchait était inconnu pour cette femme, surement vu que ça ne regardait que lui. Après la question qui était fastidieuse pour les chercheurs et étonnamment, elle en savait plus que ça sur cette balle mais pas sur son propriétaire, un peu normal d'un côté quand on fait appelle à une personne comme Leo. Il suffisait de connaitre certains détails avec quelques examens pratiques sur la balle qui indiquera grâce à la technologie d'où elle vient et de quelle personne elle vient. Simple quand tu as cette simple balle.

> Balle à tête creuse, fusil à lunette FR-F2 calibre 7,62, tir à plus de deux mètres dans des conditions que je qualifierais de très mauvaise pour la visibilité. Soit du travail de professionnel, j'ai déjà fait mes petites recherches moi-même, mais je n'arrive pas à remettre la main sur l'arme et encore moins sur le tireur, c'est à partir de là que j'aimerais que vous puissiez m'aidez, très cher Leo.... Il tourna ces pages plus vites avant d'arriver à une page ou l'arme apparaissait avec tout les détails tel que la portée de tire, le type d'armes et ainsi de suite. Il quitta subitement sa paperasse quand elle déposa cette balle en face de lui et bien exposé. De deux gestes, le premier est qu'il se releva à nouveau et le deuxième, qui fut simultané, est qu'il prit la balle emballé pour se diriger vers l'arrière boutique sans dire un mot. Lorsqu'il arriva derrière, il examina pendant plusieurs minutes les traits de la balle qui s'envoyait sur l'ordinateur qui faisait tâche dans la pièce. De plus, son comportement était peut-être désigné étrange ou quelque chose dans ce genre mais pour avancer dans un certain but, parfois, la parole ne sert à rien et il faut passer à l'action.

Quand il revenu, il reprit là, où, le discours s'était arrêté précédemment. > Alors ? Est-ce que vous serez capable de me retrouver le propriétaire de cette arme pour que je puisse enfin prendre ma revanche ou bien vous vous avouez vaincu ? A nouveau il se rassit sur sa chaise, à nouveau il ne répondit pas de suite suite mais pour une première fois, il posa le nez sur son écran où s'affichait différents détails mais une recherche s'était mise en route passant divers armes avec divers propriétaires qui ont acheté ces armes.> Si vous doutiez tant que ça pour mes capacités, pourquoi me demander ce service ? Cependant, il faudra attendre quelques temps avant d'avoir une réponse et je ne peux vous dire l'exactitude du temps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwenn Lackshaman
XX CG04I 02A
avatar


♕ Messages : 363
♕ Immunités : 177
♕ Date d'inscription : 06/03/2012
☆ Sexe : Féminin
☆ Métier : Capitaine de la 2nd divisions terrestre / stripteaseuse.
☆ Logement : Maison close. °°
☼ Situation : Célibataire

MessageSujet: Re: .: La requête | Arwenn Lackshaman | Terminé :.   Lun 23 Avr - 19:21


❝T
u jouais presque à un petit jeu avec Leo, celui du loup blanc, faire des recherches pour en savoir plus sur l'autre pour pouvoir assurer ses arrières en cas de problème. Il avait quelque recherche dans le vide et tu te demandais presque pourquoi il les avait faites sans avoir dans les mains le projectile. Sa deuxième tentative avait plus de chance de porter ses fruits, puisque tu lui avais remis la balle tout rouiller sur son bureau pour qu'il peut faire ses recherches, mais avant tu lui avais parlé des caractéristiques même de la balle ainsi que du fusil qui avait tiré la balle. Une arme lourde et rare, ce n'était pas quelque chose que l'on pouvait trouver à chaque coin de rue et ceci allait peut-être te permettre de trouver plus rapidement le tireur qui t'avait offert sur un plateau d'argent ton corps mécanique ou bien au contraire te mettre des bâtons dans les roues tellement l'arme était rare. Dès lors que la balle était sur la table sans crier gare il se releva d'un bond et la choppa au passage pour disparaitre très rapidement dans une arrière salle, tu n'avais pas été assez rapide, enfin tu ne t'attendais surtout pas à sa réaction, tu étais robotisée, pas élastique il faut savoir faire la différence. Plus forte, mais pas une Wonder-Woman. Alors, que le brun n'était plus là, tu t'empressas de farfouiller dans sa paperasse pour enregistrer le maximum de données avec ton oeil bionique, sans pour autant en tenir compte maintenant, tu laissais toute ta concentration dans tes oreilles écoutant le moindre de ses mouvements pour ne pas te faire surprendre, tu entendis un petit bruit de machine, tu métrerais ta main à couper qu'il s'agissait d'un ordinateur, mais il avait été très rapide pour faire ses recherches dans la réserve et il revenait alors sans attendre tu rangeas les papiers comme ils étaient au part avant et tu posas ton fessier en plein sur son bureau en croisant les jambes.

Il était maintenant revenue pour continuer notre petite discussion, à nouveau il se rassit sur sa chaise avec une tablette dans les mains, il avait toujours ses lunettes sur le nez, lui donnant un air un peu moins parfait, tu lui tournais à moitié le dos, te tournant sur toi-même un maximum jusqu'à ce que tes genoux claquent contre le bureau en bois, tu avais tout fait pour répartir ton poids comme il le fallait pour ne pas avoir une surprise et de voir ton plus lourd secret révélé par un geste malheureux. « Si vous doutiez tant que ça pour mes capacités, pourquoi me demander ce service ? Cependant, il faudra attendre quelques temps avant d'avoir une réponse et je ne peux vous dire l'exactitude du temps. » T'interrogea-t-il en relevant un sourcil. Alors, que tu t'apprêtais à lui répondre par une négation, ton oeil bionique commença à se mettre en marche, te laissant un message urgent se défiler devant tes yeux, t'informant d'une nouvelle mission pour dans une semaine, mais le problème dans ce genre de cas c'est que tu étais obligée de répondre de suite, mais pourtant ceci pouvait compromettre ta mission ici à l'intérieur du dôme, c'est pour ça que tu pris la liberté de répondre en morse un simple ordre. « Mission - Reçue. » Tapotas-tu du bout des doigts sur la table, ainsi tu étais sûr que Leo ne puisse pas comprendre. Au lieu de lui répondre tout de suite, tu tournas la tête vers l'entrée du magasin. « Non, sinon je ne serais pas ici, Monsieur Leo. J'ai tout mon temps, je ne suis plus à quelques années prés. Je veux seulement pouvoir prendre une petite revanche sur cette personne et si possible mettre sa tête sur une vitrine à trophée, si vous voyiez ce que je veux dire. Maintenant, qu'avez-vous besoin pour rechercher cette personne, mise à part la balle bien sûr ! » Le questionnas-tu en lui tournant le dos, laissant tes yeux effectuer la fin de l'enregistrement, avant te lever du bureau noir et de le contourner pour aller de son côté et de te positionner d+evant lui, les mains sur les hanches. « Dans tous les cas, je crois bien que ceci ne sera pas gratuit, alors quel sera votre prix ? » Lui demandas-tu te penchant vers lui, laissant encore une fois une belle vue sur ton décolleter, mais cette fois-ci intentionnellement, après tout tu devais bien user de ta vraie couverture, madame la stripteaseuse.






Présentation............Lien

Profil...................Messagerie



Compte en cours de changement de groupe et d'évolution de personnage. Les rp prévu en militaire auront toujours lieu et les rp en scientifique peuvent déjà avoir lieu. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo McLeay
XY VG58U 04A
avatar


♕ Messages : 154
♕ Immunités : 126
♕ Date d'inscription : 10/04/2012
☆ Sexe : Masculin
☆ Métier : Marchand d'armes
☆ Logement : Soul Rebel
☼ Situation : Célibataire

MessageSujet: Re: .: La requête | Arwenn Lackshaman | Terminé :.   Lun 23 Avr - 20:45

La requête
> Non, sinon je ne serais pas ici, Monsieur Leo. J'ai tout mon temps, je ne suis plus à quelques années prés. Je veux seulement pouvoir prendre une petite revanche sur cette personne et si possible mettre sa tête sur une vitrine à trophée, si vous voyiez ce que je veux dire. Maintenant, qu'avez-vous besoin pour rechercher cette personne, mise à part la balle bien sûr ! Alors que la recherche s'annonçait longue et plutôt ennuyant vu que c'est l'informatique qui fait tout le boulot tandis que l'homme, lui, n'a qu'à s'occuper pendant ce temps. De plus, l'arme recherché est une vieille arme qu'on ne retrouve plus énormément et les ventes " populaires " remontent à bien des années qui plus est, le nombre d'acheteur est grand. > Pour le moment, il faut laisser faire la technologie. Je ne peux plu rien faire de plus jusqu'à ce qu'il ait trouvé mais ça ne va pas être aussi rapide que dans les vieux film qu'on peut voir.

Eh bien, des ambitions bien étrange mais au fond, qu'est-ce que j'en ai à faire ? Je ne suis pas concerné alors me raconter de telle chose ne changera rien à son but ! D'ailleurs, je préfère même pas être mêlé malgré que je recherche cette personne mais c'est que mon boulot alors je ne suis pas en tort si il se passe quelque chose et le militaires n'auront pas d'excuses valables, encore une fois.

Malgré qu'elle soit en mouvement, il ne bougea pas ni changea d'expression et de ton face à elle. En parlant de " face à face ", elle se retrouvait maintenant en face de Leo exhibant sa poitrine comme pour une certaine invitation qui en aurait fait craquer plus d'un, certainement. Le mettre dans le même panier que les autres hommes assoiffés de sexe ou des plaisir de l'homme est une erreur et répugnante à ses yeux. Cette mine de dégoûté s'afficha un peu sur ses lèvres qui se retroussaient mais qui se rabaissaient aussi vite. Certes, c'est un homme et il a des sentiments donc le charme féminin ou encore masculin ne passe pas tant que ça inaperçu à son égard mais la différence, il y résiste plus facilement, après tout ça ne serait pas drôle si l'attirance entre deux personnes soient si facile à avoir. Bien sûr, parler de ça en général est plus approprié car se l'avouer n'est jamais très simple. > Dans tous les cas, je crois bien que ceci ne sera pas gratuit, alors quel sera votre prix ? Il ferma un court instant ses yeux plongeant dans le noir et non dans ce décolleté. Cela lui donna une petit mine pensant et les lunettes qui glissaient sur son nez n'arrangeait pas vraiment sa mine, si on voulait le décrire. > Oui, je ne fais pas ça gratuitement mais disons que je n'ai pas encore accompli mon boulot donc on en discutera quand je l'aurai fait entièrement. Je n'aime pas le travail bâclé. Il rouvrit ses yeux doucement avant d glisser en arrière pour prendre un certain document, un parmi ceux sur lesquels il travaillait déjà. En faisant ça, il évitait les avances de la demoiselle. Peut-être que c'était moyennement difficile en tant qu'homme. Qui sait ? > En attendant, je dois continuer de vérifier mes paperasses. Alors bon, rester ici jusqu'à ce qu'il finisse serait inutile et vous me gênerez dans mon boulot. Je vous appellerai si il y a des nouvelles. Dit-il claquant le paquet de feuille sur le bureau.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwenn Lackshaman
XX CG04I 02A
avatar


♕ Messages : 363
♕ Immunités : 177
♕ Date d'inscription : 06/03/2012
☆ Sexe : Féminin
☆ Métier : Capitaine de la 2nd divisions terrestre / stripteaseuse.
☆ Logement : Maison close. °°
☼ Situation : Célibataire

MessageSujet: Re: .: La requête | Arwenn Lackshaman | Terminé :.   Lun 23 Avr - 22:20


❝O
ui tu ne le nieras pas, tu as bien tenté de le séduire, mais bon tu n'allais pas non plus y aller au forcing comme on pourrait le dire si bien. Non un peu de délicatesse dans ce monde de brute ne fait pas de mal. C'est ainsi que malgré ton visage inexpressif tu arrivais tout de même à emmètre un sourire fugace sur tes lèvres. Tu attendais quelque peu en silence et tu penchas même la tête lorsqu'il eut mentionné une réflexion quelconque sur la rapidité et les films dont tu ne compris pas du tout et que tu ne risquerais pas de comprendre, puisque tu n'avais jamais regardé de film, alors encore moins un vieux film, mais qu'importe, tu te laissais basculer en arrière pour retomber légèrement sur le bureau du brun, laissant tes fesses te choir délicatement et tu attendais en croissant les bras pour attendre sa réponse sur le prix de ta demande. Après tout, tu te doutais très bien que ceci allait de te couter très chère et tu savais aussi qu'il allait t'être difficile de payer cette recherche et surtout qu'il t'allait être difficile de payer ceci et encore moins de faire passer ceci comme des frais professionnel, alors bon tu devras bosser au noir et peut-être te trouver un vrai boulot enfin vrai, dans le sens qu'il te rapporte du fric et qu'il de permette d'avoir une bonne couverture, pour dire de ne pas avoir du fric sans jamais bosser, ce qui est très étrange après tout.

Il t'affichait une mine de dégout, mais tu t'en gaussais, cet homme était très certainement intéressent en tout point, un homme qui ne succombe pas comme cela au charme féminin tout en courbe et en rondeur, ce qui te fis bien sourire, ainsi tu lui offris un beau sourire sans aucun sentiment certes, mais sincère. Même s'il t'était difficile de le faire à cause de ta peau en plastique. Tu lui avais demandé combien ceci allait te coutait, tu attendais patiemment en laissant tes pieds balancer dans le vide libre comme le vent. Tu suivais ses lunette qui glissait sur son nez et qu'il s'amusait, enfin façon de parler à remettre sur son nez. « Oui, je ne fais pas ça gratuitement, mais disons que je n'ai pas encore accompli mon boulot donc on en discutera quand je l'aurai fait entièrement. Je n'aime pas le travail bâclé. » Te répondit-il d'un ton professionnel. Tu hochas légèrement la tête de haut en bas et de bas en haut pour confirmer ses dires, en laissant ta main brassait un peu de vent signifiant un petit continué tu veux en savoir plus. Il se laissa glisser en arrière pour reprendre un document en papier. « En attendant, je dois continuer de vérifier mes paperasses. Alors, bon, rester ici jusqu'à ce qu'il finisse serait inutile et vous me gênerez dans mon boulot. Je vous appellerai s'il y a des nouvelles. » Te dit-il en claquant le paquet de feuille sur la table où tu étais assise, mais tu ne sursautas point. Tu te décalas quelque peu et lentement pour lui laisser un peu de place. « Ce qui est normal tout travail mérité salaire, mais pourtant j'aurais besoin d'aide encore pour une autre petite chose, seriez-vous en mesure de me dire où je pourrais trouver un boulot d'appoint, si vous voyez ce que je veux dire mon très cher. Tant qu'il y aura des résultats, je serais prête à vous payer le prix qu'il faudra dans tous les cas vous pourrez me de jour comme de nuit à ce numéro... » L'informas-tu en écrivant ton numéro holographique intégrée à ton oeil sur un petit coin de sa paperasse, avant de prendre le morceau de papier et le crayon pour le coller contre la poitrine du jeune homme et tu repartais pour faire un état des lieux et pour prendre un rendez-vous avec l'internetiste Dreizehn, mais lorsque tu arrivais au niveau du bas de la porte tu tournas sur toi-même pour refaire face au jeune homme pour la dernière fois de la journée. « Au fait n'oubliait pas de m'appeler si vous trouvez quoique se soit et pour ce qui est du boulot, je suis très polyvalente dirons-nous. » Lâchas-tu accompagner d'un petit clin d'oeil fugace en prenant la porte en direction des bas-fonds de la ville.






Présentation............Lien

Profil...................Messagerie



Compte en cours de changement de groupe et d'évolution de personnage. Les rp prévu en militaire auront toujours lieu et les rp en scientifique peuvent déjà avoir lieu. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo McLeay
XY VG58U 04A
avatar


♕ Messages : 154
♕ Immunités : 126
♕ Date d'inscription : 10/04/2012
☆ Sexe : Masculin
☆ Métier : Marchand d'armes
☆ Logement : Soul Rebel
☼ Situation : Célibataire

MessageSujet: Re: .: La requête | Arwenn Lackshaman | Terminé :.   Mer 25 Avr - 12:31

La requête
Ce qui est normal tout travail mérité salaire, mais pourtant j'aurais besoin d'aide encore pour une autre petite chose, seriez-vous en mesure de me dire où je pourrais trouver un boulot d'appoint, si vous voyez ce que je veux dire mon très cher. Tant qu'il y aura des résultats, je serais prête à vous payer le prix qu'il faudra dans tous les cas vous pourrez me de jour comme de nuit à ce numéro... Alors qu'il plongeait à nouveau dans ces documents encombrant, il entendait la réponse et une question de la jeune femme. C'était pas un homme à tout faire, alors chercher un boulot alors qu'il en a pas besoin lui même n'a aucun intérêt donc être au courant d'une place libre pour un job. Il passait trois à quatre feuilles avant de faire une petit signe de vie, enfin de réponse dans ce cas ci et répondit enfin à la demoiselle après deux trois minutes. > Je suis pas un homme à tout faire mais tu devrais chercher aux alentours du saloon d'hier soir. Il prononça ses mots avec un peu de concentration fouillant, cherchant et écrivant des mots sur ce paperasses qui commençaient à être moins nombreuses avec ces quelques heures passaient dessus. Au bout d'un moment, ça devient ennuyant surement et désespérant de de devoir rechercher chaque parcelle qui donne la clef de la réponse. Ces parcelles ne sont que des noms de propriétaires avec une copie du port d'arme ou bien des choses dans ce style là qui étaient épuisante à noter et vérifier. Il la laissa faire pour la bout de papier et le numéros de téléphone que lorsqu'elle déposa sur le torse de l'homme, il le rattrapa avant et déposa ce bout de papier dans sa poche tout en restant concentré sur ces feuilles.

Il entendait des bruits de chaussure, à talon, supposons étant une femme, c'est la solution la plus logique mais un autre bruit se mélange, celle de la parole. Oui, Arwenn prononçait encore quelques mots avant de pousser cette porte et de partir. > Au fait n'oubliait pas de m'appeler si vous trouvez quoique se soit et pour ce qui est du boulot, je suis très polyvalente dirons-nous. Répondre ? C'est tellement normal de l'appeler lorsque la réponse est dite par la technologie mais faire une bonne impression ou bien quelque chose dans ce genre peut changer quelques réactions. > Tout naturellement. Il laissa un temps, en espérant que malgré qu'elle est déjà traversée la porte qu'elle entende. >Au plaisir de vous revoir, très chère.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .: La requête | Arwenn Lackshaman | Terminé :.   

Revenir en haut Aller en bas
 

.: La requête | Arwenn Lackshaman | Terminé :.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Genesis :: Genese :: Requiem :: RP's Terminés-