Partagez | 
 

 Engel Fürhmann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Engel Fürhmann
XY WS00M 38A
avatar


♕ Messages : 88
♕ Immunités : 51
♕ Date d'inscription : 12/05/2012
☆ Sexe : Masculin
☆ Métier : Général de l'armée de Terre.
☆ Logement : Chambre du Général.
☼ Situation : Divorcé. Volage. Satisfait.

MessageSujet: Engel Fürhmann   Sam 12 Mai - 21:40


Nom prénom : Engel Fürhmann
Surnom : Mon Général suffira. Ce n'est pas le genre d'homme à qui l'on donne des petits noms.
Sexe :
Age : 46 ans
Emploie : Général de l'armée de terre.
Situation : Il se souvient vaguement avoir été marié, il y a plus de 15 ans de ça.
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel
Groupe : Militaire
Code : I44G06

Particularité : La cicatrice qui lui traverse le visage.
Phobie : Bof. Ce genre de type n'a pas vraiment de phobie. Mais comme tout un chacun, il a peur de mourir et considère que celui qui clame le contraire est un imbécile.

Aime : Les femmes - La sincérité - La loyauté - Que l'on execute ses ordres dans la seconde - Son cher petit projet Condor - Fumer plus que de raison.
N'aime pas : Les gosses - Les naïfs, les rêveurs et les utopistes - Être désobéit/ignoré - La bouffe trop sucrée - Les tapettes et les trouillards - Les menteurs et les hypocrites - Perdre son temps.

©rédit : Iandouille
Age : J'suis une vieille patate.
Pays : France
Double compte : Nej.
Avatar : Sir Crocodile - One Piece
Connexion /10 : Plus ou moins 8/10. Variable selon mon boulot.
Comment avez-vous connu le forum : J'ai ouvert la porte du frigo.
Commentaire : Du rose pour les militaires. C'te classe. ♥

- Histoire -
On va éviter le mélo et les trucs inintéressants au possible. Pour être clair, l'enfance d'Engel ne présente absolument rien de notable. Pas de jeunesse sombre et torturée à souhait, aucun viol/meurtre/carnage/sévices/[Insérer ici la notion de votre choix], rien qui ne lui ai laissé des séquelles physiques ou mentales dignes d'en faire un psychopathe en puissance.... Nan, vraiment, R-I-E-N. Nada. Que dalle. Zéro. Pouet.

Gosse parmi tant d'autres - même s'il est aujourd'hui difficile de concevoir qu'un type comme lui ai pu un jour avoir été un enfant - avec son lot de hauts et de bas. Famille composée de papa-maman-le chien, pas de frères ni de sœurs détectés, si ce n'était peut-être l'ombre d'une fausse couche chez sa génitrice, quelques années avant sa propre arrivée. Gamin assez bagarreur et sournois, il a vite eu l'intelligence de comprendre que pour avancer dans la vie, fallait en avoir dans la caboche, et savoir se faire des amis influents. Quoique insolent et un tantinet rebelle sur les bords, ce sont de bonnes notes que ramène en général notre bonhomme à la maison. La tendance change pourtant très vite lorsque, à l'adolescence, il décide de ne plus en ramer une. Un jeune quoi.

Ça fait un bail qu'il n'a plus ses parents, et ça ne l'émeut (meumeu) pas plus que ça. Il a été fait sur le tard, et à ses 19 ans, ni l'un ni l'autre n'étaient tout jeune. Sa mère est morte d'un souffle au cœur, son père a succombé un peu avant d'une crise cardiaque. Bateau quoi. Et évidemment, lui, il se retrouvait un peu paumé dans tout ça. Ce n'est pas qu'il n'était pas indépendant, loin de là, mais il était un chouïa largué pour tout ce qui consistait à se charger d'une maison, du loyer, du travail et toutes les conneries de ce genre.

En gros, voila le pourquoi du comment de sa carrière militaire.

Solution de facilité au début, il a vite prit gout à l'autorité et aux règlements calés comme des mécanismes d'horloge. Il a rapidement pigé que l'armée, ça serait toute sa vie. A la vie, à la mort, comme on dit. Sérieusement, y avait-il plus apte que lui à devenir militaire ? Enfin, regardez-le un instant. Ce mec est né pour ça. Au grand dam des recrues. Car ouais, si au début il était un soldat du bas de l'échelle comme tant d'autres, il a petit à petit grimpé les échelons, s'illustrant par des faits d'armes sur le terrain, en dépit de son attitude pas toujours forcement exemplaire. C'est en prenant de la bouteille qu'il fit taire son coté chien fou pour devenir l'homme que l'on connait aujourd'hui.

Après être monté au grade de Lieutenant à l'age de 26 ans à peine, pour avoir maté un attentat de Rebelles, les prémices d'une idée s'installe pour ne plus partir. Il réfléchit à un moyen définitif de supprimer les menaces contre le Dôme, à savoir les Sauvages et les Rebelles. Quatre ans plus tard, il se mariera. Un mariage pas vraiment des plus réussit. Faut dire que c'était pas vraiment son genre, ce style de vie. Pas qu'il n'aimait pas la fille en question, non. Au contraire, s'il a fait la connerie l'effort du mariage, c'est qu'il l'aimait plus que la moyenne du reste du monde. Mais il était trop libertin, trop volage. Et trop absent. Son travail passait toujours avant tout le reste. C'était comme ça depuis le début, et ça n'a jamais changé. D'autant plus qu'un an plus tard, il devint Colonel. La pauvre en a été vite fatiguée et demande le divorce après à peine deux ans de vie commune. Lui s'est contenté de hausser les épaules, de rendre son alliance et de signer les papiers. Peu lui importait.

Lui était plus obsédé par son idée qui, depuis les années, s'était cristallisé en projet. A 38 ans, il atteint une de ses finalités en devenant Général de l'armée de Terre. Un grade qu'il s'évertuera à porter avec fierté. Ses nouveaux pouvoirs lui permettent de s'octroyer l'aide de nombreux scientifiques dans le but de mettre en place ce qui était le projet de sa vie : Condor.

C'était une entreprise folle, désapprouvée par tout un tas de pète-culs. Résultat, il garda l'histoire top-secrète. Son cobaye n'était rien d'autre qu'une femme dont il se fichait éperdument du nom et du passé. Elle était entre la vie et la mort, elle souhaitait rester en vie, il l'exauça, simplement. Ce fut long. Long et dangereux. Mais il n'oublierai jamais la joie ressentit le jour où sa création fut enfin prête. Cette chose ni humaine, ni machine, qui dansait dans la paume de sa main telle un pantin désarticulé, à sa guise. Elle était Condor. Sa chose. Sa propriété, n'existant que dans le but de servir ses intérêts et ceux du Dôme. Grâce à elle, il mettrait fin à toute menace extérieure.
- Physique -
Ah ! Commençons la blague.
Si tu veux tout savoir, ce que t'as en face de toi, c'est pas une gravure de mode. On est loin des apollons et des statues grecques. A la trappe les gueules d'anges et les corpulence d'androgynes. Engel, c'est l'homme mur, mature. Le gars qui en a vu passer des vertes et des pas mûres, et c'est écrit sur sa gueule. Un visage bourru et sec, aux os saillants malgré sa stature d'ours, un sourire menaçant de prédateur, une peau marquée par les affres du temps et un regard qui t'ordonne de fermer ta mouille si tu veux garder la tête sur les épaules. Ouais, il fait peur le monsieur. Un bon moyen d'effrayer les gosses le soir pour les forcer à aller se coucher. Faut dire que le sempiternel cigare à l'odeur lourde qu'il garde constamment aux lèvres n'aide pas à lui donner une aura de papy gâteau. Quand à la cicatrice qui lui barre le visage de part et d'autres, c'est pire. Oublie pas que c'est tout de même un soldat, et qu'en conséquence, il est quand même du genre baraqué. C'est bon, t'es calmé ?
Le bonhomme garde en permanence ses cheveux noirs de jais coiffés en arrière. Lui qui refuse de se les couper pour une obscure raison, ça lui permet de ne pas les avoir dans la face, dit-il. Ouais, il est un peu chiant, on l'aura remarqué.
Ne crois surtout pas lui faire face. Tu pense pouvoir lui parler face à face ? T'es marrant toi. Pour ça, il faudrait que tu fasse un bon mètre quatre-vingt-quinze, histoire d'au moins espérer atteindre sa hauteur. Une fois que c'est fait, faut aussi avoir le courage de pas se dégonfler pour ui causer, mais c'est une autre histoire. Le coco est grand et imposant, c'est un fait. Suffit d'ajouter à tout ça sa manie de toujours se vêtir de fringues particulièrement sombres ainsi son habitude de porter de lourdes bagues aux doigts, et bingo ! Il a même les oreilles percées. Si c'est pas mignon.
- Caractère -
Mouais. Autant dire que la psyché du coco s'accorde à sa tronche. Disons même que "l'habit ne fait pas le moine" n'est pas une expression qui lui colle bien. Engel est ce genre de type que l'on peut oublier, et que l'on ne peut pas éviter. S'il rentre dans une pièce, tout le monde se retourne vers lui. Non seulement à cause de sa carrure non négligeable et au-dessus de la moyenne, mais aussi parce qu'il possède un charisme certain qui défi quiconque de s'opposer un peu trop à lui. Parce qu'il aime être obéit, et ne supporte pas que l'on contredise ses ordres ou ses directives. Faut le comprendre, il en a bavé pour arriver jusque là, et il considère qu'il mérite parfaitement sa place. On ne peut pas être un vrai militaire si l'on est incapable d'écouter ses supérieurs. C'est sa façon de voir les choses.
Intransigeant, avec lui-même mais surtout avec les autres, mieux vaut ne manquer d'aucune loi avec ce type. Non pas qu'il est féru de la justice - au contraire, il n'a rien d'un grand chevalier - mais plutôt qu'il ne supporte pas le moindre écart de la part des autres. Le principe du "fais ce que je dis, pas ce que je fais, et ferme ta gueule au passage, tu seras gentil". En décrypté, c'est un mec plutôt dur, qui n'accepte que rarement les fautes et les erreurs. Pas d'bol pour toi si t'es du genre maladroit ou tête-en-l'air.
Cependant, et parce que c'est important aussi - si - notre cher ami n'a pas forcement que des défauts du genre. Ouais, non, sinon, il serait un peu un ermite de la life, vu son amouuuuur démesuré pour la race humaine (ironie, quand tu nous tiens). Bref. Il n'empêche pas que malgré tout, Engel reste une personne du genre bon vivant. Hors du boulot, il se prend rarement la tête. ...Pendant le boulot aussi d'ailleurs, en fait. Son esprit amoureux de l'intelligence et de la clairvoyance d'esprit lui permet de prendre des décisions rapidement, quelles qu'elles soient. Résultat, on le voit rarement inquiet. Il sait gérer les situations de crises, le Général.
Réaliste, les pieds sur terre et de l'ambition plein la brouette, le militaire n'hésite pourtant pas à se lancer à la recherche de charmante compagnie pour la nuit. Oh, jamais rien de sérieux. Il n'est fait ni pour la vie de couple, ni pour la vie de famille. Le genre vieux loup solitaire quoi.
Test RP : Comment réagirez-vous si un homme mourrait devant vos yeux.

C'était juste un pauvre gars parmi tant d'autre, un type qui n'avait rien demandé. Pas d'bol pour lui, il s'était trouvé au mauvais endroit, au mauvais moment. Ça arrivait parfois. Des gens avec un karma si pourri qu'on a l'impression que Dieu s'est un jour éclaté à les pointer du doigt en disant "Toi mon cochon, tu vas en chier dans la vie". Ouais, en plus d'être un vieux vénérable à longue barbe blanche - parait-il - c'était un mec avec beaucoup d'humour, Dieu.
Enfin. Le malheureux en question n'était pas totalement innocent non plus. Fallait savoir faire la part des choses. Certes, il n'avait rien demandé. Certes, il avait imploré la pitié et pleuré pour sa vie avant de se faire descendre. Certes, il n'avait absolument rien de dangereux à première vu. Mais oh. C'était sa faute si maintenant, ses jambes s'étaient payées un petit voyage à plusieurs mètres du reste de son corps et que sa boite crânienne avait décidée de laisser s'enfuir son contenu dans un gargouillement peu ragoutant.
Un putain de sauvage n'avait rien à foutre dans la Zone Désinfectée. C'était à leur risques et périls.

Sans déconner, est-ce que ce mec était si con que ça ? Il ne s'était pas douté qu'on lui ouvrirait le feu sur la tronche à peine le pied posé dans le coin ? Malheureusement, il fallait admettre qu'il y avait plus de crétins qu'on n'aurait pu le croire, dans ce bas-monde.

Le Général tritura de la pointe du pied un bras du malheureux, à demi arraché par le souffle des balles. Aucune réaction. Comme c'était surprenant tiens. Il se baissa vers lui, s'accroupissant à moitié pour examiner de plus près le visage déchiré et sanguinolent. Il ne souriait pas, mais son expression ne démontrait rien d'autre qu'un profond ennui. Si le tout récent petit cadavre avait été un rebelle, tout aurait été plus intéressant pour lui. Un coup d'œil sur le matricule, une petite identification et hop ! Possibilité de mettre la main sur une des tanières de ces malheureux rats. Mais là... Rien à en tirer. Aucun intérêt.
- Ne laissez pas pourrir ce truc ici. Foutez-le moi dehors. L'ordre avait été donné d'une voix rauque et impérieuse, qui ne souhaitait souffrir d'aucune désobéissance. Sans un regard de plus au corps sans vie, il se redressa et s'en retourna à d'autres affaires autrement plus urgentes.
Il était soldat depuis plus de vingt-cinq ans maintenant. Voir des hommes mourir, c'était équivalent à voir le soleil se lever tout les matins. Un truc tellement banal qu'il ne s'en rendait plus forcement compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwenn Lackshaman
XX CG04I 02A
avatar


♕ Messages : 363
♕ Immunités : 177
♕ Date d'inscription : 06/03/2012
☆ Sexe : Féminin
☆ Métier : Capitaine de la 2nd divisions terrestre / stripteaseuse.
☆ Logement : Maison close. °°
☼ Situation : Célibataire

MessageSujet: Re: Engel Fürhmann   Dim 13 Mai - 13:33

Mon général à vos ordres !

J'ai l'honneur XY WS00M 38A de vous voir dans vos fonctions et en plus bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue !! <3

(Est trop contente d'avoir son générale 8D)

Mais, sinon on doit rp ensemble obligatoirement ! :D

Vous avez le droit de demander une habitation ou de rejoindre un baraquement et faite plein de jolie rpouille 8D

(PS :: Vous êtes exactement comme je l'imaginé !! **)





Présentation............Lien

Profil...................Messagerie



Compte en cours de changement de groupe et d'évolution de personnage. Les rp prévu en militaire auront toujours lieu et les rp en scientifique peuvent déjà avoir lieu. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Engel Fürhmann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Genesis :: Genese :: Matricule :: ▬ Matricules Validés-